Yann Karamoh (Bordeaux) mis à pied à titre conservatoire

Yann Karamoh (Bordeaux) mis à pied à titre conservatoire©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le mercredi 06 février 2019 à 21h45

Bordeaux a annoncé ce mercredi la mise à pied de Yann Karamoh à titre conservatoire, « à la suite d'un comportement inapproprié et inacceptable que le club ne peut tolérer ». Une décision définitive à son sujet sera prise prochainement.

L'histoire de Yann Karamoh à Bordeaux pourrait tourner court. Actuellement prêté jusqu'à la fin de la saison sans option d'achat par l'Inter Milan via Caen, à qui il appartient toujours avant la levée par le club italien de l'option d'achat obligatoire en juillet, l'attaquant des Girondins a été mis à pied à titre conservatoire par son club ce mercredi. Une décision qui fait suite à « un comportement inapproprié et inacceptable que le club ne peut tolérer », selon les termes utilisés dans le communiqué. « Cette mesure, dans l'attente de la décision définitive qui sera prise par le club, permet de protéger l'équilibre du groupe et de rappeler le respect des valeurs de l'institution », est-il ensuite précisé. Aligné à 25 reprises toutes compétitions confondues avec Bordeaux cette saison, l'ancien Caennais avait inscrit trois buts, dont un décisif à la dernière minute à Angers mi-janvier, et délivré trois passes décisives.



Karamoh s'est affiché à Paris quand Bordeaux jouait à Marseille

Mais Karamoh s'était attiré les foudres du staff technique après une prestation indigente à Strasbourg en demi-finale de la Coupe de la Ligue la semaine passée (3-2). Il n'était du coup pas du déplacement à Marseille pour affronter l'OM ce mardi (1-0) et s'est affiché à Paris le même jour sur les réseaux sociaux. « C'est une décision du staff, justifiait Bédouet en conférence de presse après la défaite à l'Orange Vélodrome quant à la mise à l'écart de Karamoh pour la rencontre. Oui, c'était une sanction. Il faut avoir des comportements professionnels, on ne peut pas se permettre de faire n'importe quoi dans la situation où on se trouve. On doit tous se battre, avoir le même objectif. Ceux qui transigent à ça se mettent eux-mêmes dehors. Ce n'est pas drôle. Si on fait ça, c'est qu'il y a des raisons. Ce ne sont pas des situations agréables. »

A voir aussi :
>>> Eric Bedouet en veut à Yann Karamoh mais il est rassuré malgré la défaite

Vos réactions doivent respecter nos CGU.