Ligue 1 : Bordeaux - Nîmes interrompu

Ligue 1 : Bordeaux - Nîmes interrompu©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le mardi 03 décembre 2019 à 19h40

L'arbitre de la rencontre entre Bordeaux et Nîmes a décidé d'interrompre le match ce mardi après des perturbations occasionnées par les supporters.

Pour le compte de la 15e journée de Ligue 1, Bordeaux et Nîmes s'affrontaient ce mardi au Stade Matmut Atlantique. À cause d'un mouvement de protestation des fans locaux, le match a démarré dans un climat délétère. Et au bout dix minutes de jeu, l'arbitre Clément Turpin, a décidé de stopper temporairement la partie. La raison ? La colère des Ultras Girondins après qu'on leur a refusé le déploiement d'une banderole insultante à l'encontre de Frédéric Longuépée, le président délégué du club aquitain : « Contre King Street et ses deux pantins Longuépée et Thiodet ». Au final, les officiels bordelais ont cédé et le match a repris après presque 20 minutes d'arrêt.

Longuépée a évité le bras de fer

Les supporters des Marine et Blanc ont refusé de regagner les tribunes après qu'on leur a signifié qu'ils ne pouvaient faire passer leur message à l'endroit de la direction. Un refus qu'ils n'ont pas accepté et la descente sur le terrain de Longuépée n'y a rien changé. Ce dernier a ensuite eu la bonne idée de ne pas employer leur force en envoyant les stadiers et/ou la sécurité pour régler le problème. Au bout de quelques minutes, il a donné le feu vert pour que la fameuse banderole puisse finalement être affichée. C'était la seule solution pour faire redémarrer le match.



Rentrés dans le tunnel pendant l'interruption, les joueurs des deux camps ont retrouvé l'aire du jeu. Ils se sont échauffés pendant une poignée de minutes avant de reprendre le match, avec un chronomètre qui affichait 10'38'' de jeu. « C'est dommage, ce n'est pas ce qu'on aimerait voir sur un terrain du football. Ça nous a coupés dans notre élan aussi. L'année dernière, il s'est même produit le même scénario face à Bordeaux et ça nous a été défavorable », a regretté Bernard Blaquart, le coach des Crocos au micro de beIN Sports.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.