L1 - Bordeaux : Les Girondins limogent leur coach

L1 - Bordeaux : Les Girondins limogent leur coach©Media365

Arthur Merle, publié le jeudi 18 janvier 2018 à 10h17

L'entraîneur de Bordeaux a été limogé ce jeudi matin, comme annoncé dans un communiqué. Eric Bédouet prend en charge l'équipe professionnelle en attendant la nomination d'un nouveau coach, qui devrait être Michel Preud'homme.

La défaite face à Caen (0-2), mardi soir, pour le compte de la 21eme journée de Ligue 1, aura donc été celle de trop. Ce jeudi, Bordeaux a annoncé dans un communiqué le limogeage de son entraîneur Jocelyn Gourvennec, qui était en poste depuis 2016 après six années passées à la tête de Guingamp. Eric Bedouet, adjoint, va prendre le groupe en charge en attendant la nomination d'un nouvel entraîneur, qui "interviendra prochainement". Et dont l'identité n'est pas si secrète que cela puisque Michel Preud'homme est fortement pressenti pour prendre la place du technicien breton sur le banc des Girondins. L'arrivée du Belge, libre depuis son départ du Standard de Liège en fin de saison dernière, pourrait même se faire avant le déplacement à Nantes, samedi. Le nom d'Elie Baup est aussi évoqué, alors qu'un autre entraîneur, étranger, serait aussi en discussions avec le club.Une crise de résultats longue de trois mois Le désormais ex-technicien de Bordeaux se savait en sursis depuis mercredi matin. Le semblant d'embellie aperçu à Troyes (1-0), pour le premier match de championnat en 2018, a vite disparu après la défaite dans les derniers instants contre Caen, et ne pouvait de toute façon pas cacher l'énorme crise de résultats traversée par Bordeaux lors des trois derniers mois. C'est bien simple, depuis la claque reçue face au PSG (6-2), Jérémy Toulalan et ses coéquipiers n'ont gagné que deux rencontres sur les 16 disputées, toutes compétitions confondues.Le Breton ne pouvait plus se réfugier derrière les "éléments contraires"Forcément, cette période de doutes a été accompagnée d'un soupçon de poisse pour Gourvennec et ses hommes, tantôt en manque de réussite, tantôt désavantagés par des décisions arbitrales contestables. La dernière en date est le penalty accordé à Caen mardi, à quelques minutes du terme de la rencontre, pour une charge de Paul Baysse sur Ivan Santini. Si le geste du défenseur bordelais était sanctionnable, celui de l'attaquant croate aurait dû l'être avant... Mais ces "éléments contraires" regrettés par le Breton ne suffisaient plus à excuser la pauvreté du jeu pratiqué par Bordeaux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.