Bordeaux : Le souvenir cocasse d'Afflelou sur Courbis

Bordeaux : Le souvenir cocasse d'Afflelou sur Courbis©PANORAMIC, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le mercredi 23 septembre 2020 à 19h02

Rolland Courbis était visiblement en roue libre lors de certaines de ses causeries dans le vestiaire. Alain Afflelou se rappelle d'une intervention de son ancien coach face au club allemand de Karlsruhe, après lui avoir fait ce qui devait n'être qu'un petit calembour.



Alain Afflelou était l'invité de beIN SPORTS mardi. Il s'est remémoré notamment sa cohabitation de président aux Girondins de Bordeaux avec Rolland Courbis, de 1992 à 1994 : "Il faisait des blagues en permanence. A chaque fois qu'il y avait une touche pour l'adversaire, avant qu'elle soit faite, il disait à l'arbitre qu'elle était fausse. Ça n'a jamais fonctionné, mais c'était son truc..." Il se souvient aussi d'un match face à Kalrsruhe, en Coupe d'Europe : "Il ne savait pas quoi dire aux joueurs lors de sa causerie d'avant-match. Je lui avais dit : 'Dis-leur de venger l'honneur de nos parents pendant la guerre...' Alors que les gars pensaient qu'il leur dirait qui marquer sur les corners (sourire)... Il ne s'arrêtait plus ! Je ne sais même pas s'il s'en souvient. Bon, au final, on a perdu."

L'homme d'affaires, qui a aussi été président de l'Aviron Bayonnais en rugby de 2011 à 2014 (où il a échoué à engager Bernard Laporte en tant que manager), se souvient également que Rolland Courbis se moquait de l'AJ Auxerre à cause de Gérard Bourgoin, qui était le roi du poulet : "Les petits cui-cuis vont aller cuire, disait-il... Il y avait des chroniques comme ça, même si souvent, il ne se rappelait plus contre qui on allait jouer." Quant à son parcours personnel, le célèbre lunetier ne s'imaginait pas au départ cette carrière d'entrepreneur : "Je rêvais d'être une grande star du football, mais ça s'est arrêté très vite... J'aimais jouer, mais c'est tout." En Ligue 1, il est encore sponsor des équipes de Saint-Etienne, "un immense club", et de Monaco, "où l'image a du mal à être écornée".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.