Bordeaux : La tension monte d'un cran

Bordeaux : La tension monte d'un cran©Media365
A lire aussi

Dimitri Ferrero, publié le jeudi 04 juin 2020 à 18h43

Les Ultramarines, principal groupe ultra bordelais, s'en prennent de nouveau à Frédéric Longuépée à travers un communiqué publié ce mercredi. Le groupe reproche au président bordelais le potentiel renvoi du responsable sécurité du club.


Jusqu'où ira la guerre entre Frédéric Longuépée et les Ultramarines ? Ce jeudi, le principal groupe de supporters bordelais a publié un communiqué fustigeant la décision de la direction bordelaise de renvoyer David Lafarge, le responsable sécurité des Girondins de Bordeaux. En poste depuis 22 ans, David Lafarge est le « rouage indispensable de la relation club-instances-supporters » selon les Ultramarines. D'après le groupe de supporters, c'est l'ancien commissaire de police parisien, M. Poupard, qui devrait occuper le poste prochainement.

Les Ultramarines ont peur d'un « plan Leproux »

Ce changement dans l'organigramme du club bordelais a du mal à passer auprès de certains supporters. « C'est évidemment une attaque frontale contre le Virage Sud. Remplacer un directeur sécurité comme David Lafarge par un ancien commissaire, c'est passer du respect et du dialogue à une répression totale. Et c'est faire planer une menace sécuritaire sur un endroit totalement pacifié », insistent les Ultramarines dans leur communiqué. Le groupe fondé en 1987 estime d'ailleurs que ce changement s'apparente à un « plan Leproux* », et ces derniers ne comptent pas se laisser faire. « La direction des Girondins prépare un"plan Leproux" à Bordeaux. Le destin leur donne un coup de main avec cette crise du covid qui nous empêche - mais plus pour très longtemps - de nous rassembler et d'hurler notre colère. À travers cette courte communication, nous exigeons le maintien de David Lafarge à son poste, et le départ sans délai de M. Longuépée et de M. Thiodet. Maintenant, ça suffit. C'est eux, ou nous. Prévenons-les d'avance, il ne sera pas facile de se débarrasser de nous». Le ton est donné, et les prochaines semaines s'annoncent tendues du côté du Haillan.

* En 2010, l'ancien président du PSG, Robin Leproux, avait dissous des associations de supporters et avait instauré le placement aléatoire à la suite du décès d'un supporter parisien en marge du match PSG-OM de la saison 2009-2010.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.