Bordeaux : Guion pointe un problème mental chez les joueurs

Bordeaux : Guion pointe un problème mental chez les joueurs©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mercredi 16 mars 2022 à 23h45

Dans un entretien accordé à L'Equipe, l'entraîneur des Girondins de Bordeaux, David Guion, a évoqué le problème mental qui affecte selon lui le rendement de son équipe, lanterne rouge de Ligue 1. Le technicien espère régler les maux observés afin de parvenir à son objectif : maintenir le club dans l'élite du football français.


Battu dimanche par le PSG sur la pelouse du Parc des Princes (3-0), Bordeaux n'a pu quitter sa place de lanterne rouge de Ligue 1 (22 points, à 5 unités de Lorient, 17ème). Avant la réception de Montpellier, dimanche lors de la 29ème journée du Championnat de France (15 heures), David Guion s'est confié dans les colonnes de L'Equipe. Arrivé le 17 février dernier à la tête de sa nouvelle formation, l'ancien entraîneur du Stade de Reims a souligné le problème mental observé chez ses joueurs. "Aujourd'hui, les joueurs doutent, ils sont en manque de confiance. On peut penser qu'avec leur qualité, leur expérience, ça peut suffire, mais non", a-t-il affirmé, estimant devoir trouver les leviers afin de restaurer la confiance du groupe.

"Il faut que j'entre dans leurs têtes"

En 4 matchs dirigés avec les Girondins, Guion n'est pas parvenu à obtenir une victoire, avec deux matchs nuls et deux défaites. Le revers concédé face à Troyes, le 6 mars dernier (0-2), a été considéré comme une grande déception par le natif du Mans. Les deux penalties accordés à l'ESTAC ont eu un impact considérable : "Les joueurs se sont éparpillés, ils ont perdu le fil conducteur. On voit bien, là, la problématique des aspects mentaux. Ce sont les trois points qui nous manquent aujourd'hui", a-t-il indiqué.

Convaincu qu'il est capable de faire pencher la balance du bon côté, Guion a mis en exergue sa mission : "Il reste dix matchs, c'est déjà un motif d'espoir. Ensuite, si j'arrive à régler leurs problèmes de mental, je suis convaincu qu'on va se maintenir avec la qualité des joueurs. Il faut que j'entre dans leurs têtes". S'investissant "totalement, sept jours sur sept", afin d'avoir du succès dans son rôle, le technicien a rappelé sa conviction profonde : "Pour moi, les Girondins, c'est la gagne. C'est le club de toute une région, le club des supporters qui vivent très mal cette situation. Je sais aussi ce que ça représente pour les salariés. Je n'envisage les Girondins qu'en L1."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.