Bordeaux : Des Girondins ambitieux face au PSG ?

Bordeaux : Des Girondins ambitieux face au PSG ?©Media365
A lire aussi

Julien Pereira, publié le samedi 28 septembre 2019 à 07h30

Ce samedi face au Paris Saint-Germain (17h30), Bordeaux, qui réalise un bon début de saison, tentera de se montrer ambitieux.

Ça ne veut pas encore dire que le Paris Saint-Germain rencontrera plus de difficultés qu'habituellement. Mais le champion de France doit se préparer à défier un adversaire différent de tous ceux qu'il a affrontés jusqu'ici en Ligue 1. Cinquième et bonne surprise du début de saison, Bordeaux s'avance avec les certitudes acquises dans le jeu et, surtout, la confiance accumulée par une série de six rencontres sans défaite.

Rennes a battu le PSG mais s'est renié

« On joue contre l'équipe la plus différente de ce championnat, a noté Paulo Sousa. Mais elle n'est pas imbattable. Cela veut dire qu'on doit avoir plus de courage que de peur pour jouer ce match. J'espère voir notre modèle de jeu le plus longtemps possible. » S'agit-il d'un discours de façade ? Depuis le début de saison, toutes les équipes a priori ambitieuses ont fini par se renier. Ce fut autant le cas pour Rennes, qui avait basé son succès (2-1) sur sa solidité défensive et son opportunisme offensif, que pour Lyon, battu (0-1) en ayant tout fait pour décrocher le point du nul.

« Jusqu'ici, toutes les équipes qui ont affronté Paris ont joué avec un bloc bas, des lignes très proches, utilisant des contre-attaques pour marquer, n'a pas manqué de souligner le coach des Girondins. J'espère que mes joueurs et mon équipe vont jouer différemment, même s'il y aura des difficultés. » Le technicien lusitanien s'attaque à une équation que peut d'entraîneurs ont été capables de résoudre ces dernières saisons : comment être ambitieux dans le jeu sans être puni par un adversaire dont les individualités, évidemment plus talentueuses, raffolent des espaces ?

Confiance et prise de risque : la recette de Bordeaux

Avec la confiance, donc, puisqu'elle « aide beaucoup », mais aussi avec « l'incorporation de joueurs plus intelligents tactiquement et avec plus de qualité technique ». Ces dernières semaines, Sousa a offert plus de temps de jeu aux talentueux Yassine Benrahou et Yacine Adli. Les deux jeunes joueurs ont été décisifs (deux passes décisives pour le premier, une pour l'ancien Parisien, également auteur d'un doublé à Amiens), même s'ils n'ont pas eu toute l'influence que l'entraîneur bordelais attend d'eux. Leurs prises de risque en amènent d'autres : seul les Niçois (167) ont tenté plus de dribbles que les Girondins (162) et aucune équipe n'a tenté plus de tirs en dehors de la surface (50).

Benrahou et Adli ont aussi les capacités pour étendre la progression des Girondins, qui existe depuis plusieurs mois mais qui a tardé à se matérialiser par les résultats. « Ce que je veux, depuis que je suis arrivé ici, c'est que mon équipe passe le plus de temps possible dans les zones de création et de finition, pour contrôler le match avec le ballon », a rappelé Sousa. Cette volonté-là s'est traduite dans les chiffres : depuis le début, Bordeaux est la quatrième équipe ayant le plus souvent la maîtrise (53% de possession), derrière des équipes rodées depuis plus longtemps (Paris, Nice, Lille), mais devant l'OM et l'OL. « Samedi, face à l'équipe la plus forte du championnat, on aura la possibilité de s'améliorer », a confié Sousa. Ou de voir tout l'écart qui lui reste à combler.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.