Violences dans les stades : Les propositions du rapport Bauer dévoilées

Violences dans les stades : Les propositions du rapport Bauer dévoilées©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mercredi 23 novembre 2022 à 20h00

Le criminologue Alain Bauer a livré son rapport sur la sécurité à la LFP et Vincent Labrune, ce mercredi. 6 propositions sont préconisées afin d'endiguer les violences dans les stades de Ligue 1 et de Ligue 2.



Consécutivement à une saison marquée par de nombreux incidents dans les stades de Ligue 1 et de Ligue 2 sur le plan sécuritaire, la Ligue a commandé un rapport sur les débordements dans les stades auprès du célèbre criminologue Alain Bauer. Ce mercredi, le document définitif a été remis à la Ligue et son président, Vincent Labrune. "À l'issue d'une consultation inédite auprès des clubs, des autorités publiques, des commissions de la LFP et des acteurs du football, Alain Bauer et son équipe préconisent six propositions ci-dessous extraites du rapport", peut-on notamment lire sur le communiqué officiel.

"Résoudre l'anonymat des hooligans et des voyous"

Parmi les propositions dévoilées, on retrouve notamment celle de "renforcer l'autorité de l'État, appuyée sur une expertise acquise : élargir le rôle de la DNLH et pérenniser la Cellule Interministérielle", ou encore celle de "repenser le rapport aux groupes de supporters et adapter la législation notamment sur les fumigènes en responsabilisant les animateurs". Par ailleurs, il est nécessaire de "rééquilibrer sanctions collectives et sanctions individuelles : rompre l'anonymat des voyous pour permettre aux supporters de jouer pleinement leur rôle de supporters". Ainsi, "afin de garantir l'application ciblée des sanctions individuelles, il n'y a pas d'autre solution que de travailler à résoudre l'anonymat des hooligans et des voyous. L'exigence portant sur l'organisateur et le propriétaire du stade sera qu'il maîtrise qui participe à l'événement dans le stade", peut-on lire sur le communiqué officiel.

Pour Bauer, les supporters doivent "devenir de véritables partenaires"

Le criminologue a également l'ambition de "développer une certification LFP qui permet de travailler à la sécurisation des événements sportifs dans les stades français à tous les niveaux. Pour pallier les pertes de compétences observées dans la plupart des stades, mais également les pertes de volumes d'agents susceptibles d'intervenir dans les stades après la crise du Covid, il semble impératif d'adapter les formations et qualifications des agents amenés à intervenir dans les stades". Il est également impératif de "hiérarchiser les risques, passer du 'prêt à porter' au 'sur-mesure' ; "Toutes les recommandations précédentes doivent trouver à s'appliquer avec une capacité d'adaptation aux situations locales. Il n'est pas possible d'aborder uniformément des stades qui jouent à guichet fermé avec 60 000 spectateurs toutes les semaines et des stades qui ont du mal à atteindre 1 500 spectateurs de manière régulière. Il est impératif de tenir compte des effets de taille, des différences régionales, des spécificités sportives et physiques des stades".

La LFP s'est félicitée du travail réalisé par Alain Bauer. "Ce rapport est le résultat d'une coproduction inédite rassemblant toutes les parties prenantes. Comme le souligne le rapport, la sécurité dans un stade est l'affaire de tous. A ce titre, l'Etat, les clubs, la Ligue et les acteurs doivent formaliser un cadre strict de collaboration. Le rapport témoigne aussi de l'absolue nécessité de renforcer le travail d'identifications des délinquants. Il faut rompre l'anonymat des voyous. C'est la seule voie possible pour se tourner vers des sanctions individuelles plutôt que des sanctions collectives", s'est exprimé Vincent Labrune. Le criminologue a lui estimé que les supporters n'étaient pas des "adversaires". "Ils doivent devenir de véritables partenaires. Là, comme ailleurs, la coproduction de sécurité sera la clef d'un retour à un usage apaisé et ludique des stades et des événements qui y sont organisés", a-t-il indiqué.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.