Un Lyonnais fait un mea-culpa

Un Lyonnais fait un mea-culpa©Media365
A lire aussi

Joseph RUIZ, publié le samedi 22 septembre 2018 à 07h36

Anthony Lopes, gardien de l'Olympique Lyonnais, a pris la parole pour avouer sa responsabilité pour les incidents lors du dernier 'Olympico'. Il veut changer son image auprès de l'opinion.

Après son historique victoire contre Manchester City (1-2) en Ligue des champions, l'Olympique Lyonnais retrouve la Ligue 1 avec une rencontre bouillante contre l'Olympique de Marseille, dimanche (21h00). Des retrouvailles qui seront très observées. Lors de leur dernière confrontation, les acteurs s'étaient fait remarquer avec une bagarre presque générale, des claques et de lourdes suspensions. En appel, Anthony Lopes avait pris cinq matchs par la Commission supérieure d'appel de la FFF pour avoir mis un coup de poing à Walid Baaloul, un intendant de l'OM.

Le gardien de l'Olympique Lyonnais qui reconnaît sa « bêtise » a sollicité le quotidien L'Equipe ce samedi pour sortir de son silence. « Mon image est clairement négative. A la fin de ma carrière, je n'ai pas envie qu'on dise que j'étais taré complet, présent dans toutes les mêlées. » Il ne faut pas se méprendre, l'international portugais qui avait été lourdement critiqué suite à son intervention musclée que Kylian Mbappé ne compte pas faire évoluer son jeu. « Mon jeu est basé sur l'agressivité. Je n'ai pas une envergure exceptionnelle et si je subis, je deviens un gardien lambda. »

Depuis son intégration dans le groupe professionnel lyonnais comme gardien numéro 1, en 2012-2013, Anthony Lopes s'est fait de nombreux ennemis. Il a été la cible de plusieurs attaques comme ce pétard qu'il a reçu contre Metz en décembre 2016. Ces épisodes, il n'en veut plus. « J'ai pris du recul et je me suis mis à l'écart quelques temps. Il faut retranscrire toute son énergie au sein du collectif et de sa prestation », confie celui qui « prend la totale responsabilité » pour son coup de poing envoyé à Walid Baaloul.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.