Strasbourg attend toujours sa première victoire

Strasbourg attend toujours sa première victoire©Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 23 août 2021 à 17h45

Marche après marche... Les Strasbourgeois, s'ils ont débloqué leur compteur dimanche devant Troyes (1-1), courent encore vers leur première victoire de la saison. Julien Stéphan n'est pas inquiet, plutôt rassuré par ce qu'il a vu.



Strasbourg, depuis dimanche, n'est plus le bonnet d'âne de la Ligue 1. Les Alsaciens étaient les derniers avec Troyes à ne pas avoir encore pris un point, c'est chose faite pour les deux équipes puisqu'elles se sont séparées sur un nul (1-1). "Il s'est passé énormément de choses, il aurait pu y avoir 2-2 après douze minutes", s'exclame Julien Stéphan, qui a dirigé son deuxième match à la Meinau - après avoir remplacé Thierry Laurey cet été - puisque le Racing avait démarré par une défaite en ouverture devant Angers (0-2). "On a eu et concédé des occasions en première période, puis on a maîtrisé la deuxième avec une intensité folle, notre équipe était très offensive mais structurée. On n'a malheureusement pas eu l'efficacité nécessaire pour gagner. Je suis satisfait des ressources mentales, mais je constate aussi qu'on a des visages trop différents au cours d'un même match..."

Perrin : "C'était pareil à Paris, on avait galéré en première période..."

L'ancien coach rennais appelle donc à "gagner en constance et solidité", afin de faire fructifier la prometteuse association Gameiro - Ajorque : "On concède trop de situations, il faut régler ça. Mais il y a quand même de la frustration car on a eu les occasions, on aurait mérité de gagner. Sur l'ensemble du match, nous avons eu beaucoup plus de situations."


Lucas Perrin, le défenseur prêté par l'OM, a globalement la même analyse : "On a mal débuté, il y a eu des occasions et leur avantage à la pause était plutôt mérité, puis on a beaucoup poussé avec l'aide du public. On a marqué ce but qu'on attendait tant. C'est positif pour la suite, il faut garder ce comportement et cet état esprit, mais il faut surtout améliorer nos premières périodes. C'était pareil à Paris, on avait galéré... En seconde période, on trouve toujours les ressources pour revenir. On doit garder cet état d'esprit combatif sur tout un match, et ça pourra le faire." Le Racing accueille Brest dimanche. Un match déjà un peu chaud en bas de tableau, mais aussi idéal pour enfin se lancer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.