SOS Racisme fustige l'attitude de Dijon dans l'affaire Balotelli

SOS Racisme fustige l'attitude de Dijon dans l'affaire Balotelli©Media365

Rédaction , publié le dimanche 11 février 2018 à 22h31

Au lendemain des possibles cris racistes à l'encontre de Mario Balotelli, SOS Racisme a tenu à réagir à ces agissements, pointant du doigt l'attitude de Dijon.

La Ligue 1 échappait à ce fléau qui semblait gagner les terrains d'Europe. Mais non, notre championnat a bien été rattrapé par cette réalité : le racisme dans les tribunes. Samedi soir, Mario Balotelli a été victime de cris racistes de la part de supporters de Dijon. Face à cette attitude, l'Italien leur a demandé de se taire, récoltant un carton jaune. Une aberration qui n'est pas la seule pour SOS Racisme. L'organisme n'a que très moyennant apprécié l'attitude de Dijon dans cette affaire. « M. Dall'Oglio a d'emblée tenu à minimiser les actes de ses supporters en parlant de la responsabilité de deux ou trois individus seulement alors que rien à ce stade ne permet de savoir qui sont les éventuels auteurs de ces cris racistes, expose Hermann Ebongué, secrétaire général de SOS Racisme dans des propos rapportés par Le Parisien. Ensuite, pour défendre la probité de ses supporters, il a mis en avant le « stock » de joueurs de couleur évoluant à Dijon. L'emploi de ce mot « stock » est tout simplement ignoble. Comme s'il s'agissait de simples marchandises... ».Une attaque vers Dall'Oglio au lendemain de ces cris mais SOS Racisme n'oublie pas de pointer du doigt l'ensemble du club dijonnais pour sa non-réaction que ce soit samedi ou dimanche. « Pas un mot des dirigeants, pas un communiqué sur le site internet du club, observe Hermann Ebongué. Le fait qu'aucune image ne vienne confirmer l'existence des cris racistes dont s'est plaint Mario Balotelli devrait déclencher l'ouverture d'une enquête. Ou le lancement d'un appel à témoins, comme le font les clubs anglais dans de pareilles situations ». A voir si la LFP se penche sur le dossier face à la pression médiatique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.