Sortir du loft et relancer sa carrière, c'est possible

Sortir du loft et relancer sa carrière, c'est possible©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le mercredi 05 juillet 2017 à 10h46

De tous les clubs de Ligue 1, c'est le LOSC qui a le plus fait parler de lui. Si Rennes, avec des joueurs comme Chantôme, Sio ou Saïd, et Nice, avec Honorat, Pouplin ou Benrahma, ont expérimenté le loft cet été, le club nordiste a décidé de frapper un grand coup en écartant des cadres du vestiaire jusqu'à la fin de saison dernière.

Vincent Enyeama, Marvin Martin, Eder, Rio Mavuba, Naim Sliti, Eric Bauthéac, Marko Basa ou encore Julian Palmieri, pour ne citer qu'eux, ont été priés de ne pas se rendre aux séances d'entraînements de l'équipe première. Décision de Marcelo Bielsa. Pourtant, Julian Palmieri ne renonce pas. Refusant une offre de Caen, le Corse veut faire changer d'avis son nouveau coach. « Je suis décidé à rester, que je joue en réserve ou ailleurs. J'ai un an de contrat. Et puis peut-être que je ferai une Rod Fanni et qu'il tombera amoureux de moi », a-t-il lancé à La Voix du Nord.

Fanni, l'exemple de tous les Lillois

L'ancien Bastiais sait de quoi il parle en prenant exemple sur Rod Fanni. Il y a trois ans, l'actuel défenseur de l'OM, lors d'un précédent passage sur la Canebière, était parvenu à sortir du loft décidé par... Marcelo Bielsa. En compagnie de joueurs comme Cheyrou, Khalifa et Sougou, le défenseur apprend que Marseille ne compte plus sur lui en début de saison. Prenant sur lui, il patiente, jusqu'à l'appel de Bielsa : l'Argentin lui donne sa chance. Grâce à Franck Passi, on apprendra plus tard que l'adjoint de l'OM avait joué un rôle clé dans cette réintégration. « En fin de Mercato, Bielsa voulait un joueur qui soit capable de jouer arrière droit et central. Je lui dis que ce n'est pas la peine d'aller chercher à l'extérieur, il y a Rod Fanni qui est actuellement dans le loft. Rod a été l'un des meilleurs joueurs cette saison-là, j'ai gagné sa confiance comme cela. »

Gomis avec la réserve de l'OL, puis gâchette décisive avec les pros

L'ancien Rennais n'est pas le seul « lofteur » à être parvenu à rebondir. Si une large majorité des joueurs concernés a ensuite connu une carrière très anonyme, certains ont su se relancer. D'autres, comme Mathieu Peybernes (après la relégation de Sochaux) et Ali Ahamada (Toulouse) ont connu une période difficile de quelques semaines avant de rebondir, sans pour autant faire des étincelles. Plus rares en revanche sont les cas de joueurs, comme Fanni, à avoir retrouvé la pleine lumière après l'épisode du loft. Bafetimbi Gomis est l'un d'eux. A un an de la fin de son contrat, l'OL veut le vendre. Le joueur refuse et prend la direction de l'équipe réserve pendant tout l'été. Toujours à Lyon à la fin du Mercato, l'actuel attaquant de Galatasaray est finalement réintégré et claque 14 buts en 33 matchs avant de partir libre à Swansea l'été suivant.

Bayal Sall, de pestiféré à capitaine

A Saint-Etienne, Mustapha Bayal Sall a connu pareille situation en 2011. Comme Boubacar Sanogo et Sylvain Monsoreau, le défenseur central est écarté par l'ASSE. La situation s'envenime et Bayal Sall part en prêt à Nancy en janvier. Là encore, un fiasco. « C'est impossible que je joue à Saint-Etienne la saison prochaine, ou il faut qu'un autre entraîneur arrive », assure-t-il même dans les colonnes de L'Est Républicain. Pourtant, à son retour dans le Forez à l'été en 2012, le Sénégalais se voit offrir une nouvelle chance. S'en suivront quatre saisons pleines et même quelques brassards de capitaine. Preuve que Julian Palmieri et les autres ont encore des raisons d'espérer.

 
0 commentaire - Sortir du loft et relancer sa carrière, c'est possible
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]