Rennes : Danzé veut emmener les jeunes... au marché

Rennes : Danzé veut emmener les jeunes... au marché©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le jeudi 23 juillet 2020 à 17h20

Jeunes talents en devenir, réfléchissez à deux fois avant d'opter pour le centre de formation du Stade Rennais : Romain Danzé pourrait vous obliger à vous rendre dans un très haut lieu historique de la ville.


Romain Danzé, devenu entraîneur adjoint des U17 nationaux du Stade Rennais l'année dernière, est désormais responsable des relations publiques et du développement, un rôle à rapprocher de celui d'un ambassadeur du club. L'ancien capitaine, formé à Rennes et qui y a ensuite effectué toute sa carrière (de 2006 à 2019), espère pouvoir appuyer sur la notion d'identification des jeunes à leur environnement.

"On va essayer de les toucher, de leur apporter quelques notions de respect et de reconnaissance, soutient l'ancien défenseur latéral pour Ouest-France. Je sais désormais comment ils fonctionnent, comment ils réfléchissent. On pourrait commencer par la ville de Rennes. Certains ne sortent pas du centre de formation. Ils vont faire de temps en temps une course au centre Leclerc et ils reviennent. C'est embêtant, à quinze ou seize ans. Rennes est quand même une ville extraordinaire, je trouve. 'Destination Rennes' organise des visites du Roazhon Park et de la Galerie des Légendes. Pourquoi ne les solliciterait-on pas pour organiser des visites de la ville avec nos jeunes ?"

Danzé rebondit notamment sur l'exemple de Benoît Costil, qui se disait heureux d'avoir "vécu Rennes" pleinement : "Un jeune qui est là a un cursus de trois ans minimum. Si quelqu'un lui dit 'Alors, c'est comment le marché des Lices ?', il ne sait pas répondre. Tu ne peux pas passer trois ans à Rennes sans avoir fait le marché des Lices. On va essayer de les imprégner encore plus du club, qu'ils reconnaissent les gens qui y travaillent, mais aussi ceux de la ville et de la région."

Fort de sa nouvelle expérience, l'ex-joueur n'a que 34 ans mais exprime enfin un "décalage incroyable" : "Un décalage de génération, déjà. Je ne suis pas bien vieux, mais peut-être que je faisais un peu partie du football d'avant, ou disons dans la transition. Un décalage dans la façon de parler, dans la musique écoutée, dans la façon d'aborder et de vivre le football. Mais c'est très enrichissant."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.