Qualifs CDM 2018 - Bleus : Définitivement, ces Français sont faits pour jouer

Qualifs CDM 2018 - Bleus : Définitivement, ces Français sont faits pour jouer©Media365

Rémi Farge, publié le vendredi 01 septembre 2017 à 08h38

Tombés en Suède pour n'avoir pas osé prendre de risques, les Bleus ont renoué avec ce qu'ils savent faire de mieux face aux Pays-Bas : aller de l'avant. Avec succès, forcément.



DE NOTRE ENVOYE SPECIAL AU STADE DE FRANCE

Avant les vacances, le mois de juin avait été un condensé parfait de ce que sont les Bleus aujourd'hui. Joueurs lors des deux matchs amicaux contre le Paraguay et l'Angleterre qu'ils avaient remportés en faisant le spectacle, ils s'étaient laissé piéger en Suède en faisant preuve de trop de prudence. A l'époque, Didier Deschamps en avait pris pour son grade, coupable aux yeux du grand public d'avoir préféré Moussa Sissoko à Ousmane Dembélé. Toute la semaine, sans entrer dans les détails, le sélectionneur a répété qu'il avait analysée la défaite de son équipe en Suède. Quels enseignements en a-t-il tiré ? Sûrement que cette équipe de France est faite pour aller de l'avant, comme cela a encore été le cas ce jeudi soir contre les Pays-Bas. « C'est une grosse satisfaction de voir une équipe de France collectivement aussi bien », admis le champion du monde 1998 en conférence de presse.
Des Néerlandais privés de ballon, tactique gagnante
Face à des Bataves en grande difficulté dès qu'on les prive de ballon, il suffisait d'appuyer là où ça faisait mal et d'envoyer des vagues sur une défense très friable. Le résultat a été au rendez-vous, avec un quatuor Lemar-Coman-Griezmann-Giroud résolument porté vers l'attaque. « On a montré du beau jeu, on a vu une équipe conquérante, rigoureuse malgré la pression, a apprécié Samuel Umtiti. On en vient même à penser que les Français ont sorti leur meilleur match depuis l'Euro. « Je ne sais pas, répond Hugo Lloris. Ça a été très spectaculaire parce qu'il y a eu quatre buts. Le scénario nous est favorable avec le carton rouge de Strootman mais ce que je retiens, c'est que sur un match à pression, on est allé les chercher, on a dominé, on a produit du jeu avec beaucoup de mouvement et de fluidité. Honnêtement, après un match comme cela, on ne peut être que satisfaits. »
Le 4-4-2 de Deschamps conforté
Un très beau match, « avec le résultat et la manière », dixit Layvin Kurzawa. Quatre buts tous inscrits dans le jeu, une mainmise sur la rencontre et extrêmement peu d'occasions concédées. Une copie qui redonne surtout des garanties pour la saison qui débute. Avec en point d'orgue une Coupe du Monde 2018 que les Bleus entrevoient désormais très nettement. Un temps contesté, le 4-4-2 de Didier Deschamps sort conforté de ce match contre les Pays-Bas. Surtout que même sans Ousmane Dembélé, le sélectionneur avait décidé de se passer de Moussa Sissoko au moment de composer sa liste. Un signal fort auquel il faut ajouter que l'ancien Toulousain a choisi de rester à Tottenham, où sa situation est incertaine. Personne n'enterrera trop vite Moussa Sissoko. Mais avec un duo Lemar-Payet à gauche, et un autre composé de Dembélé et Coman, voire Thauvin à droite, on se doute bien que c'est dans cette organisation tactique l'équipe de France va avancer dans les prochains mois. Un schéma qui encourage le jeu. Et c'est tant mieux. Pas seulement pour nos yeux, mais aussi pour les résultats des Bleus.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU