PSG : Visite médicale pour Ekitike

PSG : Visite médicale pour Ekitike©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le vendredi 15 juillet 2022 à 15h52

Alors qu'il a déjà donné son accord au PSG, Hugo Ekitike, l'attaquant du Stade de Reims, se rapproche un peu plus du Parc des Princes. Selon les informations de L'Equipe, il va passer sa visite médicale ce vendredi après-midi et devrait s'engager pour 36 millions d'euros, bonus compris, avec le club de la capitale.



Il devrait être la deuxième recrue estivale du PSG. Après Vitinha, recruté en provenance du FC Porto, Hugo Ekitike, l'attaquant du Stade de Reims, est très proche de s'engager en faveur du club de la capitale. Il y a 3 jours, on apprenait via Le Parisien que le joueur aux 10 buts en 23 matchs la saison dernière avait donné son accord au club dans le cadre d'une arrivée future ; et ce vendredi, L'Equipe donne des informations positives sur le dossier. D'après le quotidien sportif, l'attaquant quitté ses partenaires rémois, actuellement en stage en Belgique, afin de passer sa visite médicale.

Un contrat de 5 ans pour Ekitike au PSG ?

Ekitike, une fois les tests médicaux passés, devrait s'engager en faveur du PSG avec un contrat de 5 ans, soit jusqu'en juin 2027. Le montant du transfert devrait être de l'ordre de 36 millions d'euros, bonus compris, avance L'Equipe. Sous contrat avec le club champenois jusqu'en 2024, Ekitike pourrait donc évoluer avec Kylian Mbappé, qu'il considère comme un modèle. Du côté du PSG, le club espère officialiser l'arrivée du jeune élément ce vendredi soir.

Par la suite, dans le meilleur des cas, Ekitike fera connaissance avec ses nouveaux coéquipiers samedi après-midi, au moment du départ de la délégation parisienne pour le Japon, où les décuples champions de France affronteront trois équipes locales du 20 au 25 juillet, à Tokyo, Saitama et Osaka. Viendra ensuite le Trophée des Champions, le 31 juillet face au FC Nantes, avant la première journée de Ligue 1, la semaine suivante.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.