PSG : Une première depuis 1978

PSG : Une première depuis 1978©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le lundi 14 septembre 2020 à 09h45

Battu pour la deuxième fois en deux matchs dimanche soir, le PSG, surpris par l'OM (0-1), réalise sa pire entame de championnat depuis la saison 1978/79.



Le PSG est dans le dur, et ce n'est pas peu dire. L'équipe de la capitale a complètement raté son entame de championnat. Après le revers de jeudi dernier sur le terrain du promu lensois (0-1), les Franciliens se sont inclinés à domicile face à l'ennemi juré marseillais (0-1). Le bilan est famélique au bout de deux journées, au point où l'équipe se retrouve relégable au classement (18e, avec un match en moins).

Il reste encore suffisamment de journées pour se rattraper et Paris demeure le favori pour remporter le championnat, mais il n'empêche que son démarrage raté fait tache. Et c'est illustré par une statistique : il faut remonter à l'exercice 1978/1979 pour retrouver la trace d'une entame aussi compliquée, avec un zéro pointé aussi bien au niveau des points que des buts marqués. A l'époque, Paris avait achevé la campagne à une peu glorieuse 14e place au classement.

Le staff et les dirigeants ne s'inquiètent pas

La situation est donc urgente, mais au sein du club on ne s'en inquiète pas outre-mesure. Leonardo, par exemple, a tenu à rappeler les circonstances assez particulières le PSG a attaqué cette saison de Ligue 1. "Il y a beaucoup de choses: on sort de la C1 et tu reprends tout de suite, on a eu le problème du Covid-19... On ne peut pas oublier le contexte très compliqué! On a besoin de cohérence pour être un peu mieux. Ce n'est pas pour critiquer le championnat français, mais il faut qu'on en discute », a confié le Brésilien sur Téléfoot après le revers contre l'OM.

Thomas Tuchel a également cherché à dédouaner ses troupes. Pour lui, il n'y a pas de péril en la demeure, surtout que le contenu reste satisfaisant. « Ça peut arriver dans le foot. On peut perdre un match avec malchance. On a contrôlé le match, on a fait une bonne partie, une grande performance, a-t-il estimé. On a contrôlé le match dans toutes les phases. On a récupéré beaucoup de ballons hauts, 28 touches dans la surface adverse. C'était exceptionnel, mais malheureusement on ne peut pas contrôler le résultat. Il y a de la malchance c'est clair ».

Le technicien allemand a aussi cherché à rappeler que sa formation a terminé l'exercice écoulé bien tardivement, et après avoir réalisé un grand parcours en Ligue des Champions. La fatigue mentale et physique liée à ce parcours ne serait pas encore totalement évacuée. « Vous savez qu'à Lisbonne on a joué après quatre mois sans entraînement. Cette équipe a fait quelque chose d'exceptionnel. Il leur fallait des vacances, c'était la seule solution. C'était nécessaire. (...) On manque de buts depuis quelques semaines. On va continuer et si on continue comme ça on aura des résultats ». Le temps presse quand même et les Parisiens seraient bien inspirés d'enclencher la seconde s'ils ne veulent pas accuser un retard trop important sur les équipes de tête.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.