PSG : Renato Sanches, c'est l'heure ?

PSG : Renato Sanches, c'est l'heure ?©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le dimanche 28 août 2022 à 12h02

En l'absence de son compatriote Vitinha, Renato Sanches devrait connaître sa toute première titularisation avec le PSG dimanche soir contre Monaco.



Officiellement, il  n'a pas arrêté son choix. Questionné vendredi, en conférence de presse à Saint-Germain-en-Laye, sur l'identité du remplaçant de Vitinha, suspendu pour la rencontre de clôture de la 4e journée de Ligue 1 entre le PSG et sa bête noire monégasque dimanche soir (20h45), Christophe Galtier a assuré qu'il hésitait encore entre Renato Sanches, Danilo et Leandro Paredes pour accompagner Marco Verratti dans l'entrejeu. Mais c'est bien le dernier arrivé qui devrait débuter au Parc des Princes, et fêter sa première titularisation avec son nouveau club. Face à Montpellier, il avait parfaitement réussi ses débuts, avec cinq minutes de jeu et un but sur son premier ballon lors de cette victoire 5-2. Et il a ensuite droit à un peu moins d'une demi-heure lors de l'écrasant succès parisien sur la pelouse de Lille (7-1), son ancien club, et a été acclamé à son entrée par les supporters des Dogues. Mais dans quel état physique se trouve-t-il ?

"À partir du moment où il est en confiance..."

"Le transfert de Renato a été long, il a eu une préparation tronquée. Sa charge de travail a été inférieure à ce que l'on a pu faire de notre côté", a confié Galtier, son ex-entraîneur au LOSC, avant d'être interrogé sur la fragilité musculaire du Portugais, qui n'avait jamais autant disputé autant de matchs de championnat que lors du dernier exercice (25) : "À partir du moment où il est en confiance, cela va générer moins de stress et de blessures." Et selon le technicien marseillais, il est parfaitement intégré dans le vestiaire parisien, au sein duquel il a retrouvé plusieurs compatriotes (Danilo et Nuno Mendes ainsi que Vitinha, qu'il ne connaissait pas encore personnellement). L'occasion parfaite de prendre son envol ? Car s'il n'a que 25 ans, le champion d'Europe 2016 joue avec les professionnels depuis près de sept années, et a eu du mal à digérer son transfert précoce. Son défi, désormais, confirmer sur la durée qu'il peut bien être un "grand joueur", comme le déclarait Pep Guardiola lors de son passage en Bavière.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.