PSG : La tournée en Chine annulée

A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365, publié le jeudi 20 juin 2024 à 23h35

Le PSG ne partira pas en tournée cet été. La virée prévue en Chine a été annulée.

Auteur du doublé Championnat-Coupe de France, le Paris-SG a réussi sur le plan national au cours de la dernière saison. Il s'est adjugé la Ligue 1 avec 9 points d'avance sur l'AS Monaco et la Coupe nationale aux dépens de Lyon (2-1) en finale. Pour sa première année sur le banc, Luis Enrique aura donc brillé sur la scène domestique, mais l'entraîneur espagnol aura échoué en demi-finale de la Ligue des champions au cours d'une saison où il y avait probablement un gros coup à jouer pour aller au bout pour la première fois de l'histoire du club parisien. Sortie par le Borussia Dortmund (0-1, 0-1), l'armada de la capitale essaiera de faire mieux en 2024-25. Un exercice que le PSG ne préparera pas comme les précédents.

Un préjudice financier certain pour le PSG

Cela marque une petite rupture depuis que le Qatar est devenu le propriétaire de l'institution française. Pour la première fois en effet depuis l'été 2012, sans compter la période marquée par la pandémie de Covid-19, le PSG ne partira pas en tournée durant l'été. La tournée prévue en Chine a été annulée selon L'Equipe. Pourquoi donc ? La justification du PSG est pour des motifs sportifs, le calendrier international étant très chargé pour les cadres de l'équipe. L'été 2024 est effectivement marqué par l'Euro disputé en Allemagne, la Copa America jouée aux Etats-Unis et les Jeux Olympiques de Paris 2024.

Cette absence de virée à l'étranger entraînera un préjudice financier certain pour le PSG qui avait engrangé 25 millions d'euros l'été dernier après être allé au Japon et en Corée. L'Asie verra quand même la formation bleue et rouge durant la période estivale puisque le PSG se rendra à Pékin pour y disputer le Trophée des champions contre Monaco, le 8 août. Le club parisien souhaitait initialement effectuer une tournée aux Etats-Unis mais, n'ayant pas eu de proposition financière satisfaisante, il s'était « rabattu » sur la Chine, une option non prioritaire au départ, après avoir réfléchi à la Corée du Sud.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.