PSG : La guerre est déclarée avec la mairie de Paris

PSG : La guerre est déclarée avec la mairie de Paris©Media365

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le mercredi 30 novembre 2022 à 10h41

Le PSG et la mairie de Paris sont entrés dans une guerre ouverte. Via la presse, les deux parties livrent leurs versions du dossier de la vente du Parc des Princes.



Pourquoi le torchon brûle entre le PSG et la mairie de Paris depuis plusieurs jours ? Tout simplement car un désaccord subsiste entre les deux parties dans le dossier du rachat du Parc des Princes. Depuis le Qatar où il assiste à la Coupe du monde, le président des champions de France avait confié à Marca  "Paris mérite un meilleur stade." Une attaque sans équivoque de la part de Nasser Al-Khelaïfi dont la volonté est de s'approprier l'enceinte située dans le 16eme arrondissement de la capitale et de lancer un projet d'agrandissement. Or, les pourparlers en ce sens donnent lieu à un statu quo.

Le premier adjoint d'Anne Hidalgo, Emmanuel Grégoire s'était exprimé la semaine dernière à ce sujet sur les ondes de Sud Radio, expliquant entre autres qu'il fallait, au-delà d'accepter de céder un objet du patrimoine parisien, "il faudrait déjà s'entendre sur un prix." Ce mardi dans les colonnes du Parisien, l'adjoint en a remis une couche. Et il s'est montré davantage corrosif. "La vente, on ne l'a pas exclue catégoriquement. Mais c'est au juste prix oui. Le PSG en propose 40 millions d'euros. C'est moins cher que Paredes. Franchement ? ! Vous pensez vraiment que le Parc vaut moins que Leandro Paredes acheté 50 millions d'euros ? Ce n'est pas sérieux."

"Très loin de l'estimation que nous avions"

Sur la même longueur d'onde, Pierre Rabadan a également souligné le gouffre différentiel entre le chèque proposé par le PSG et les attentes de la mairie de Paris. "On échange depuis longtemps avec eux sur leur projet d'agrandissement. Et un jour ils nous ont fait part de leur volonté d'acheter. On leur a demandé de nous faire une proposition du coup. Mais elle était très très très basse, très loin de l'estimation que nous avions" a confirmé l'adjoint aux sports de la mairie de Paris. Et selon une source proche de la municipalité, une somme avoisinant les 350 millions d'euros est escomptée par la ville.

Ces échanges par voie de presse interposée vont glacer les tractations. Selon d'autres sources proches du dossier, Nasser Al-Khellaïfi aurait songé à déménager et ainsi bâtir un nouveau stade dans la banlieue ouest parisienne. Les communes de Poissy dans les Yvelines et Saint-Cloud dans les Hauts-de-Seine ressortent.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.