PSG : De la prison requise contre des supporters voleurs de bâche

PSG : De la prison requise contre des supporters voleurs de bâche©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le jeudi 01 décembre 2022 à 09h38

En septembre 2021, quatre ultras du Paris Saint-Germain se sont rendus à Rennes et ont volé la bâche du membre d'un groupe rival du Stade Rennais. Même si la victime n'avait pas porté plainte, l'affaire était allée devant la justice.



Plus d'un an après le vol d'une bâche d'un supporter rennais par des anciens ultras du PSG, le verdict du procès a été rendu mercredi. Huit à douze mois de prison, dont certains ferme, ont été requis contre ces derniers, alors qu'ils avaient parcouru un trajet de Paris à Rennes pour réaliser le méfait (après le match Rennes - Clermont en septembre 2021). Un des accusés dit reconnaître le vol, "mais sans violence" (propos relayés par l'AFP) : "Il a paniqué en nous voyant, son coffre était ouvert et j'ai pris les sacs. C'est une blague qui a mal tourné." Ce à quoi le parquet a bien confirmé son interprétation de "vol préparé avec violence, pas de vol d'opportunité" : "On n'attend pas quatre heures dans une voiture, on ne fait pas 7h35 de route par hasard."

"Un vol générateur de vengeance"

La victime, appartenant au Roazhon Celtic Kop, rentrait dans la nuit chez ses parents en Ille-et-Vilaine, lorsqu'il a été agressé par ces quatre personnes âgées de 30 à 40 ans (dont trois avec des casiers judiciaires) qui lui ont alors dérobé sa bâche dans le coffre de son véhicule. Dans le milieu des ultras, un vol de bâche revêt une forte symbolique, "générateur de vengeance" comme l'appuie encore le parquet. Plus précisément, les enquêteurs soupçonnent les personnes incriminées de provenir du groupe Karsud, ancienne association présente dans la tribune Auteuil au Parc des Princes et qui se consacre désormais "uniquement à des confrontations de rue et à du vol de matériel" depuis plus de cinq ans. Celles-ci ont nié le lien avec le groupe en question.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.