Pastore paré au décollage ?

Pastore paré au décollage ?©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le samedi 29 juillet 2017 à 11h03

Après une saison ternie par les blessures à répétition, Javier Pastore s'avance au Trophée des Champions à Tanger plus affuté que jamais. De là à espérer enfin voir l'étendue de son talent sur le long terme ?



Il a été la première tête de gondole du PSG version Qatar. Il y a six ans, le club parisien n'a pas hésité à casser sa tirelire (42 millions) pour s'attacher les services d'un jeune maestro aux pieds de velours venu tout droit de Palerme. Nous sommes en 2017 et Javier Pastore nous laisse encore et toujours sur notre faim. Une fois de plus, l'Argentin n'a pas réussi à confirmer tous les espoirs que le PSG avait pu placer en lui au moment de sa signature en 2012. Avec seulement 15 matchs de Ligue 1 dans les jambes la saison dernière, Pastore n'a pas eu l'influence qui aurait dû être la sienne au lendemain du départ de Zlatan Ibrahimovic. Pourtant, dieu sait combien le milieu offensif régale à chaque fois qu'il est sur une pelouse comme lors du Clasico contre l'OM où sa palette technique n'a laissé aucune chance aux Marseillais (défaite 5-1).
Il peut être le n°10 que souhaite Emery
Seulement voilà, le natif d'Huracan a loupé la bagatelle de 70 matchs depuis son arrivée dans la Capitale soit plus de deux saisons complètes au cumulé. Des absences beaucoup trop conséquentes pour espérer avoir une quelconque influence sur le jeu du PSG alors qu'Unai Emery peut lui promettre un vrai rôle de meneur dans son 4-2-3-1 qu'il a tant chéri à Séville. D'ailleurs, Javier Pastore en est conscient, lui qui est sous contrat jusqu'en 2019. « J'ai très peu joué en raison de mes blessures et c'est vrai que je n'ai pas fait une bonne saison. J'ai hâte que la saison commence pour bien jouer dans mon club afin d'avoir une chance de jouer en sélection », a-t-il déclaré mi-juin. Ces paroles, les supporters parisiens ont l'impression de les entendre presque chaque année pourtant ça ne les empêche pas de porter l'Argentin sur un piédestal tant ses brèves apparitions respirent le foot.
Une grande saison avec Paris pour espérer voir la Russie
Mais fini le temps des belles envolées lyriques, Javier Pastore n'a plus le temps à 28 ans. Souhaitant faire une grande saison alors que se profile le Mondial 2018 en Russie, l'international argentin (27 sélections) est apparu plus affûté que jamais lors de la tournée américaine du PSG. Bien dans son corps, « El Flaco » (le maigre) a pu jouer sa partition comme bon lui semble. Si les Parisiens n'ont réussi à gagner aucun match durant leur périple, Pastore est certainement celui qui a marqué le plus de points alors que la rumeur Neymar se fait de plus en plus insistante. Disponible aussi bien sur l'aile gauche qu'en position de meneur, l'ancien Palermitain a embelli le jeu des vice-champions de France. Le résultat s'est d'ailleurs fait ressentir au niveau de ses statistiques puisqu'au retour des Etats-Unis, Pastore affiche deux buts mais surtout une activité sur le front offensif que ses coéquipiers ont eu la bonne idée de gâcher. Qu'on se le dise le Pastore nouveau est arrivé. A lui de ne pas décevoir une fois de plus...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU