OM : Milik dévoile pourquoi il a opté pour Marseille

OM : Milik dévoile pourquoi il a opté pour Marseille©Media365

Axel Allag, Media365, publié le mardi 26 janvier 2021 à 21h05

Présenté à la presse ce mardi, Arkadiusz Milik est un nouvel attaquant attendu du côté de l'OM, qui éprouve des difficultés dans ce secteur de jeu. Le joueur a expliqué pourquoi il avait pris la décision de poursuivre sa carrière du côté de la Ligue 1.



Officiellement recruté par l'Olympique de Marseille le 21 janvier dernier, Arkadiusz Milik a disputé un peu plus de 20 minutes de jeu en Ligue 1, samedi lors de la défaite de son équipe face à un AS Monaco supérieur (3-1). Ce mardi, Milik a expliqué les raisons de sa venue dans l'effectif dirigé par André Villas-Boas, lors d'une conférence de presse de présentation. Dans le viseur de l'Atlético de Madrid, qui a finalement opté pour Moussa Dembélé, le natif de Tychy n'a pas douté avant de rejoindre la Ligue 1.

"Ce n'est pas un mauvais championnat"

"Pour commencer par le début, le coach et le directeur sportif ont été déterminants dans mon choix de rejoindre le club. Le coach m'a montré de l'intérêt. Je traversais moi-même une période difficile à Naples. J'ai lu dans leurs yeux qu'ils me voulaient et voulaient un attaquant. Je sais que j'ai fait le bon choix pour moi. Je sais que l'équipe traverse une période difficile en ce moment, mais je suis déterminé à l'aider. Je le prends comme un défi", a-t-il développé. Il n'a pas omis l'essentiel, dans son rôle : "Quand on est attaquant, il y a beaucoup d'attentes. Quand on marque, on est bon. Quand on ne marque pas, on n'est pas bon. Ce qui compte à la fin de la saison ce sont les buts. Je connais et respecte ces attentes."

De façon générale, Milik, après des passages en Bundesliga (Bayer Leverkusen, Ausbourg), Eredivisie (Ajax Amsterdam), et Serie A (Naples), est heureux de découvrir la Ligue 1. "Je connaissais aussi le stade, les supporters et le coach qui a brillé en Ligue des Champions. Je voulais vraiment venir et jouer pour une superbe ville. Les discussions avec le coach et Pablo ont beaucoup compté aussi. Personne dans mon entourage ne m'a dit des choses négatives. L'an dernier, l'OL a été demi-finaliste de la Ligue des Champions. Le PSG a été en finale. Ce n'est pas un mauvais championnat. C'est peut-être plus physique, mais il n'est pas moins bon ou meilleur", a-t-il jugé au sujet de la Ligue 1. Samedi, c'est face à Rennes sur la pelouse de l'Orange Vélodrome que Milik pourrait voir son temps de jeu s'accroître (21 heures).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.