OM - Marcelino : "On a cru que le match était terminé"

A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le samedi 02 septembre 2023 à 15h02

Au sortir du match nul entre Nantes et l'OM (1-1), Marcelino a pesté contre l'attitude de son équipe, pourtant en supériorité numérique dès la 9ème minute de jeu. Dans le camp des locaux, Pierre Aristouy a salué le courage de ses troupes qui n'ont pas montré que cette qualité afin de tenir en échec le club phocéen.

Marcelino n'a pu qu'être en "colère" après le match de l'OM. Comme à Metz il y a 15 jours, le club phocéen a évolué en supériorité numérique contre Nantes, mais comme face au club lorrain, Marseille n'a pas su profiter de l'expulsion de Bastien Meupiyou Menadjou, survenue dès la 9ème minute de jeu pour une faute sur Ismaïla Sarr. Buteur dès la 4ème minute de jeu vendredi soir, Sarr a affiché un niveau plus terne, comme son équipe, après le quart d'heure de jeu. Et fatalement, ce qui devait arriver est arrivé avec l'égalisation de Mostafa Mohamed avant la mi-temps (39ème). "On a joué à 11 contre 11. On s'est arrêté de jouer. Et quand on s'arrête, on voit ce qui arrive. Nous n'avons plus eu d'occasion après l'expulsion. Quand on veut gagner, on pense au deuxième but après avoir marqué le premier. Si je ne gagne pas, je suis en colère. Contre moi-même et le jeu que nous avons produit. Nous pouvons faire mieux, plus", a mis en avant Marcelino en conférence de presse d'après-match, demandant à son groupe d'être plus constant.

Aristouy salue les "valeurs mentales" de Nantes

Le technicien espagnol a en effet pointé du doigt l'attitude de l'OM après l'expulsion. "On a passé 30 minutes sans aller dans la surface adverse. Il faut se convaincre que le match dure 90 minutes et toujours vouloir plus que ce qu'on a. J'aurai pu faire plus de changements. Mais je pensais que nous avions la maîtrise. Nantes a très bien joué, nous avons eu les occasions pour marquer. Le rythme était bon et les joueurs en place me paraissaient bien. J'insiste, je suis surtout déçu de notre attitude après l'expulsion", a clamé Marcelino. Dans l'autre camp, Pierre Aristouy a vu du bon dans son équipe, à l'exception notable de l'entame de match qui s'est apparentée à un "cauchemar". "Je n'ai pas compris l'apathie dans laquelle on entame le match, des approximations techniques qui nous coutent l'ouverture du score, l'expulsion de Bastien", a-t-il clamé en conférence de presse. Évoquant le "courage" démontré, le technicien qui semblait dans une position délicate avant le match a dressé une synthèse plutôt positive du match. "Il est évident que sur les valeurs mentales, c'est un match important. Je ne vais pas commenter ce qu'a fait l'OM, mais le scénario a peut-être fait qu'ils ont pensé avoir gagné", a-t-il évalué. Lors de la prochaine journée, l'OM tentera de rebondir face à Toulouse à l'Orange Vélodrome (17 septembre) tandis que Nantes se déplacera à Clermont.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.