OM : Longoria reparle des entraîneurs français

OM : Longoria reparle des entraîneurs français
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le mercredi 28 avril 2021 à 14h15

Après avoir déclenché une polémique en s'en prenant au modèle français et à ses entraîneurs, le président marseillais a maintenu une partie de ses propos mercredi.

Le 12 avril dernier, Pablo Longoria a fait sortir de leurs gonds de nombreux entraîneurs français. Au cours d'un entretien accordé au journal El Pais, le président de l'Olympique de Marseille constatait que "La France est l'un des pays qui exportent le moins d'entraîneurs", et s'interrogeait sur ce fait en estimant que le modèle de formation et les méthodes de travail des entraîneurs tricolores n'étaient peut-être pas les meilleurs. Une déclaration qui n'était pas du tout passée auprès de nombreux techniciens français. Ce mercredi, Pablo Longoria est revenu sur ses propos.

Présent devant les journalistes à l'occasion de la conférence de presse précédent la rencontre de Ligue 1 prévue vendredi entre Marseille et Strasbourg (21h, 35e journée), le dirigeant espagnol n'a pas renié sa parole, même s'il a voulu clamer le jeu. "Le débat est ouvert et chacun est libre d'avoir son opinion. Il s'agissait d'une réflexion sur deux questions concrètes sur le football actuel. D'abord sur le fait que la France est seulement 8e au coefficient UEFA des associations. On peut se demander pourquoi on en est arrivé là. Je ne voulais pas attaquer les entraîneurs français. Je ne me le permettrais pas. J'ai au contraire beaucoup de respect pour eux."

Formation individualiste

Dans son deuxième point, Pablo Longoria a évoqué la formation, et cette fois, il n'a pas changé son discours : "L'un des problèmes en France, c'est que l'on a un type de formation très individualiste. Je le répète sans problème. La question, c'est pourquoi nous avons beaucoup de talents qui partent à l'étranger ? (...) Il y a un individualisme plus fort et c'est peut-être une explication sur les difficultés des entraîneurs français à l'étranger."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.