OM : L'hommage de Lorik Cana à Pape Diouf

OM : L'hommage de Lorik Cana à Pape Diouf©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le mercredi 01 avril 2020 à 17h40

Dans France Football, l'ancien milieu de terrain albanais de l'OM Lorik Cana a rendu hommage à son ancien président Pape Diouf, décédé ce mardi.

Pape Diouf s'est éteint mardi soir après avoir été infecté par le coronavirus. Son décès a touché beaucoup de monde, et en particulier ceux qui ont eu l'immense honneur de le côtoyer. C'est le cas entre autres de Lorik Cana, l'ex-capitaine de l'Olympique de Marseille. Interrogé par France Football,l'ex-milieu de terrain a indiqué que le franco-sénégalais est l'une des meilleures personnes qu'il a pu connaitre durant sa carrière. « Dans une carrière de footballeur, on rencontre des centaines de coéquipiers, on passe par plusieurs clubs, avec plusieurs dirigeants et présidents. C'est très rare d'être vraiment lié à quelqu'un, a confié l'Albanais. On a souvent des rapports très professionnels, des rapports d'amitié, mais Pape, que ce soit pour moi et d'autres joueurs je pense, nous a vraiment marqué en étant quelqu'un qui a réussi à tendre des liens qui vont au-delà de l'aspect professionnel, qui sont vraiment des liens forts d'amitié, surtout pour les joueurs qui l'ont côtoyé pendant plusieurs années. »

Cana loue le caractère de Diouf

Le nom de Diouf restera irrémédiablement lié à Marseille, puisqu'il a œuvré pour le bien du club pendant une très longue période, et qui va au-delà de son mandat de président (2005-09). Il avait l'OM dans le sang, et Cana témoigne parfaitement de cet état de faits : « Il arrivait à faire en sorte que tout le monde soit conscient de l'importance de revêtir le maillot de l'OM et de représenter les Marseillais. On est des professionnels, on joue pour notre club, on est des gagnants, et ce qui a été sa grande force, ça a été de faire comprendre qu'on avait une responsabilité en plus : celle de jouer à Marseille. Il a été très bon pour le faire. »


Avant d'atterrir à Marseille, Cana évoluait au PSG, le club rival. En débarquant au Vélodrome, il aurait pu connaitre un traitement compliqué. Mais ça n'a jamais été le cas. Diouf a fait en sorte pour qu'il se sente comme chez lui dès le premier jour. « J'avais parlé une fois avec Pape avant le transfert. Je lui avais tout simplement dit que je ferai mon maximum pour venir. Il savait très bien que j'étais un peu le profil, le caractère qui allait avoir un grand impact sur Marseille. Il n'a jamais eu peur du fait que je vienne de Paris. Il était quasiment sûr que c'était une chose bonne pour le club, d'abord, et pour ma carrière. Ça s'est concrétisé », a conclu l'ex-capitaine phocéen.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.