OM : Anigo remporte son procès contre le club

OM : Anigo remporte son procès contre le club©Panoramic, Media365
A lire aussi

Fabien Le Floc'h, Media365, publié le samedi 23 septembre 2023 à 08h42

José Anigo a remporté son procès en appel contre l'Olympique de Marseille. Le club marseillais devra verser plus de trois millions d'euros à son ancien directeur sportif.



L'Olympique de Marseille vit décidément l'une des semaines les plus agitées de son histoire. Attaqué par les différents groupes de supporters sur ses méthodes, Pablo Longoria a malgré tout décidé de rester, comme il l'a annoncé vendredi lors d'une conférence de presse. Patron des South Winners, Rachid Zeroual va lui aussi porter plainte, comme le président de l'OM. Et au milieu de tout ça, alors que l'équipe première se rendra à Paris dimanche soir lors de la 6e journée de Ligue 1 sans entraîneur, le club a perdu son procès contre José Anigo.

Rupture abusive

Selon les informations de L'Informé, la Cour d'appel d'Aix-en-Provence a confirmé vendredi une décision du conseil des prud'hommes et condamné l'OM à verser 3,2 millions d'euros à son ancien directeur sportif. José Anigo avait été licencié par l'Olympique de Marseille en 2016 pour faute grave, après sa mise en examen pour complicité et recel d'abus de biens sociaux en bande organisée. Finalement blanchi, l'ancienne figure de l'OM, dont le nom est ressorti cette semaine parmi les critiques autour du club phocéen, ne s'était pas laissé faire.

Il avait décidé de poursuivre l'OM au conseil des prud'hommes, pour rupture abusive, et avait réclamé une somme équivalente aux rémunérations brutes restant dues jusqu'à la fin de son CDD (de six ans) signé en 2014. L'OM avait perdu le premier procès face à José Anigo au mois d'avril 2019 mais avait décidé de faire appel. La Cour d'appel d'Aix-en-Provence a de nouveau donné raison à l'ancien directeur sportif marseillais, qui fut aussi l'entraîneur intérimaire du club phocéen à plusieurs reprises. Il est actuellement le directeur sportif du club grec de l'Olympiakos.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.