OL : Une reconnaissance faciale pour les supporters ?

OL : Une reconnaissance faciale pour les supporters ?©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mardi 16 août 2022 à 22h26

Sans que ce soit utilisé en guise de contrainte, au contraire, John Textor aimerait que la reconnaissance faciale permette aux supporters de son nouveau club de gagner en facilité et en interactivité. Il applique déjà ce logiciel ailleurs.



John Textor, le nouvel actionnaire majoritaire de l'Olympique Lyonnais (et futur propriétaire), avait déjà secoué le cocotier dès ses premières prises de parole, exposant sans complexe sa vision américaine et très ambitieuse. Il confirme sur d'autres dossiers, comme une éventuelle reconnaissance faciale des supporters, ainsi qu'il l'explique à L'Equipe en prenant l'exemple du Botafogo, ce club brésilien qu'il a également racheté cette année : "Pour devenir membre, tu scannes ton visage sur une application dédiée. Si tu veux venir au stade, tu n'as qu'à passer ton visage devant un écran qui te reconnaît grâce à celle stockée sur l'application. Nous savons qui tu es et où tu es assis, tu n'as pas à sortir ton smartphone ou imprimer un billet. Le principe est le même si tu veux acheter une boisson. Ta carte bleue est enregistrée et tu n'as qu'à scanner ton visage."

L'homme d'affaires précise aussi que l'application en question "peut être utilisée pour voter pour les couleurs du maillot ou le logo" : "Ton visage est ton bulletin de vote, ton ticket, ton moyen de paiement et ton moyen de communiquer avec le club." L'idée serait donc positive et non dans la sanction, alors que les problèmes récurrents de la saison dernière font forcément penser avant tout à un moyen de reconnaître - et interdire - les éventuels fauteurs de trouble en tribunes. Ce qui, au fond, pourrait ne pas être incompatible... Mais en France, la loi n'est pas la même qu'au Brésil et la communication de l'Olympique Lyonnais tempère d'ailleurs en évoquant "une confusion dans la nature de cette activité, qui ne relève pas des technologies de reconnaissance faciale" : "Il est encore un peu tôt pour évoquer ce sujet." A suivre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.