OL-OM : Mis en cause par l'arbitre, Aulas contre-attaque

OL-OM : Mis en cause par l'arbitre, Aulas contre-attaque©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mardi 07 décembre 2021 à 14h19

Mis en cause par l'arbitre d'OL-OM, Jean-Michel Aulas a contre-attaqué avec une proposition étrange, qui ressemble surtout à un contre-feu.



A moins de 48 heures de l'annonce de la décision de la Ligue de football professionnel suite aux incidents du dernier OL-OM, arrêté après un jet de bouteille sur Dimitri Payet, Jean-Michel Aulas a émis une proposition pour le moins étonnante, voire même carrément étrange, sur Twitter, l'un de ses terrains de jeu favoris. "Pour éviter d'arrêter à tort un match, on pourrait permettre aux clubs de remplacer un joueur potentiellement blessé et donner la possibilité de rester à onze comme dans le cas d'une commotion (sixième remplaçant). Peut-être même que ça pourrait inciter le blessé à reprendre ?", a écrit le président lyonnais sur le réseau social, où il répondait à un message énumérant les arguments du club marseillais, qui voudrait, selon RMC, "sensibiliser la commission de discipline sur le fait que l'intégrité physique d'un joueur a été atteinte et que cela est incomparable aux événements récents et aux débordements qui ont eu lieu dans certains stades cette saison."

Car si le club rhodanien est aussi omniprésent médiatiquement, c'est qu'il craint fortement les sanctions dont il pourrait écoper mercredi. Et notamment le retrait de point, comme l'OGC Nice après les incidents lors de son match du mois d'août contre l'OM, où Payet avait déjà reçu un projectile venu du public avant que la situation ne dégénère. Une proposition qui ressemble donc fort à un contre-feu de la part de celui qui a été mis en cause par l'arbitre de cette rencontre du 21 novembre dernier. "Je tiens à préciser que M. Aulas Jean-Michel, président de l'Olympique lyonnais, a tenu les propos suivants au moment de quitter mon vestiaire : « La compétition dépend de la LFP, vous de la FFF, je fais malheureusement partie du comex (comité exécutif, ndlr) et ça ne va pas en rester là »", a ainsi écrit Ruddy Buquet dans le rapport d'incidents d'OL-OM, où il dénonce également le "comportement" de l'entraîneur phocéen Jorge Sampaoli, et ses "gestes de plus en plus déplacés à (son égard)." Interrogé par l'AFP, un porte-parole de l'OL a évoqué "des propos incomplets, sortis de leur contexte et relatifs à l'incompréhension entre la Ligue qui communique sur la reprise du match alors qu'au même moment l'arbitre a changé de position en arrêtant le match pour des raisons alors non expliquées."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.