OL - Aouar : " Je n'étais pas épanoui avec mon corps "

OL - Aouar : " Je n'étais pas épanoui avec mon corps "©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365, publié le mardi 19 avril 2022 à 17h54

En délicatesse à Lyon depuis plusieurs mois, Houssem Aouar se confie sur sa trajectoire et au sujet du monde du foot.



Il se fait rare médiatiquement. De plus en plus, même. Il faut dire qu'Houssem Aouar peine à confirmer les espoirs placés en lui et de très bons débuts sous le maillot de Lyon, son club formateur. Le jeune milieu de terrain, 23 ans aujourd'hui, a vite flambé, rallié les Bleus et été envoyé chez certains cadors européens. Avant de sérieusement caler et de demeurer à l'OL. Peu présent dans les médias, Aouar s'exprime dans Libération sur l'univers du football et ses difficultés des derniers mois.

Aouar : « On ne peut pas demander à un joueur d'être à un niveau exceptionnel à chaque match, ça n'existe pas »

Pour le milieu rhodanien, le foot est « juste et injuste ». « Il apprend la valeur travail, à maintenir le cap, confie Aouar dans « Libé », mardi. Après, parfois, j'ai eu l'impression qu'un joueur à la gestuelle fluide, élégant avec le ballon, était vite suspecté de ne pas faire les efforts. Et on est jugé sur les conséquences, pas sur les causes et certains (joueurs) peuvent avoir du mal avec ça. La saison passée, je joue quoi, deux matchs sans avoir mal ? Statistiquement, c'était correct mais je n'étais pas épanoui avec mon corps, je bloquais sur les accélérations. J'avais mal. Pour me soigner vraiment, j'aurais dû arrêter longtemps. Donc, j'ai continué. Comme je jouais par intermittence, en rentrant et en sortant de l'équipe, on aurait pu le comprendre et se dire que je manquais de rythme. »


Houssem Aouar aurait pu communiquer sur ses soucis, mais il ne l'a pas fait. « Non. Dans le foot, ou tu joues, ou tu ne joues pas », lâche le Lyonnais dont la régularité a suscité beaucoup de commentaires ces derniers mois. « Je peux l'entendre. Je dispute 40 matchs par saison : plus de la moitié du temps de jeu total la saison dernière, détaille celui qui avait marqué 8 buts et délivré 4 passes décisives. On ne peut pas demander à un joueur d'être à un niveau exceptionnel à chaque match, ça n'existe pas. Le foot est humain, avec des paramètres physiques, mentaux... Pour tout dire, je trouve qu'on juge beaucoup par rapport à ce qu'un joueur peut apporter, alors que l'on devrait le juger sur ce qu'il apporte. Dans mon cas, j'ai été titulaire à 19 ans dans un gros club européen, et j'ai enchaîné en Ligue des Champions. Dès lors, j'ai entendu "S'il en est là à tel âge, il doit faire ça, puis ça, puis encore ça." Et on a dessiné mon propre chemin. Mais c'est le mien. »

« Depuis deux ans, chaque été, on se met dans ma tête. Mais je n'ai rien dit, moi »

« Quand on dit que je ne suis pas parti parce que j'étais moins bien, parce que ceci, personne n'en sait rien, poursuit Houssem Aouar avec franchise. Depuis deux ans, chaque été, on se met dans ma tête. Mais je n'ai rien dit, moi. Je joue à l'Olympique Lyonnais et c'est un grand club, avec des objectifs élevés. Et je n'ai que 23 ans : j'ai une vie de joueur devant moi et comme aucun chemin n'est écrit à l'avance, je devrais trouver le mien. Ça peut aller vite, prendre du temps... Quand j'arrêterai, on pourra se poser et dire : "Voilà, il était comme ça, il a fait ça." Pas avant. » Mercredi (21 heures), Lyon, 8eme du championnat de France et éliminé en quarts de la Ligue Europa jeudi dernier par West Ham, se rend à Brest lors de la 33eme journée de Ligue 1.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.