Nîmes : Bernardoni, une vie de chien(s)

Nîmes : Bernardoni, une vie de chien(s)©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le dimanche 23 février 2020 à 19h24

Le dimanche, quand il ne joue pas, Paul Bernardoni promène des chiens de la SPA de Nîmes. Le gardien de but des Crocos est aussi le maître de Berni, quatre ans, très important dans la vie de l'ancien Bordelais. Même ses coéquipiers l'ont adopté à leur façon.

Paul Bernardoni, qui a longtemps retardé l'échéance de la défaite dimanche pour Nîmes, à Rennes (2-1 dans les dernières minutes), trouvera du réconfort en rentrant chez lui auprès de son chien Berni, qui lui a « permis de ne pas sombrer dans l'isolement » lorsqu'il était dans le dur à Bordeaux (ainsi qu'il l'a confié à So Foot). Ses coéquipiers nîmois le connaissent également : « Qui ne le connaît pas ? C'est le chien du chauve ! Il est plein d'affection, comme son maître. » "Ils se ressemblent un peu, ils ont de grandes oreilles tous les deux », plaisante Pablo Martinez.



« Bientôt, on va lui enfiler un maillot », surenchérit même le capitaine Anthony Briancon. Bernardoni est aussi bénévole à la SPA (Société Protectrice des Animaux) de Nîmes : « Le dimanche, parfois, je vais promener trois ou quatre chiens quand je suis de repos, ça me prend deux ou trois heures sur mon après-midi. On les aide, ça les aère de les promener. Ça me touche, ça me parle, je suis content. Quand j'arrêterai ma carrière, je prendrai un chien en difficulté. Les chiens abandonnés ne sont pas méchants. Au lieu de les rendre malheureux, ne les prenez pas. Sinon, vous les assumez. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.