Nice-OM : Labrune demande l'aide du gouvernement après les incidents

Nice-OM : Labrune demande l'aide du gouvernement après les incidents©Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mardi 24 août 2021 à 17h10

Après les incidents survenus lors de la rencontre entre l'OGC Nice et l'Olympique de Marseille, dimanche soir, Vincent Labrune aurait adressé un courrier au gouvernement, selon des informations de RMC Sport. Le président de la LFP se serait montré inquiet par rapport à la sécurité dans les stades.


Vincent Labrune est inquiet. Deux jours après les incidents survenus dimanche lors de la rencontre entre Nice et l'OM, en clôture de la troisième journée de Ligue 1, le président de la LFP se serait adressé au gouvernement par le biais d'un courrier. RMC Sport s'est procuré ce courrier et en dévoile, ce mardi, les grandes lignes. S'adressant à Eric Dupond-Moretti, le garde des Sceaux, Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports, et Roxana Maracineanu, la ministre déléguée aux Sports, Labrune y pointe le problème de la sécurité dans les stades.

"Des faits inacceptables"

En faisant allusion à l'envahissement de certains supporters niçois sur la pelouse de l'Allianz Riviera, le président de la LFP explique que "la sécurisation des matchs de football et la gestion de certains supporters sont particulièrement complexes". Évoquant divers problèmes constatés dans d'autres rencontres après les trois premières journées du championnat de France - Montpellier-OM, Brest-Rennes, OM-Bordeaux, Lens-Saint-Etienne et Rennes-Nantes - l'instance via Labrune dénonce des "faits inacceptables" et demande une aide plus importante et des sanctions à la hauteur des débordements. "Il est essentiel que les fauteurs de troubles soient sanctionnés significativement et, cela nécessite une action commune des clubs, des instances, des pouvoirs publics locaux et nationaux, mais aussi et surtout de la justice (...) Je me tiens donc, ainsi que les équipes de la LFP, à votre disposition pour participer aux travaux que vous voudrez bien conduire pour lutter contre cette tendance inquiétante et apporter des solutions pérennes pour une meilleure sécurisation des matchs de football", écrit Labrune qui indique également que "les pouvoirs de la LFP sont, somme toute, assez limités pour régler ces problèmes de violence et d'ordre public." Pour rappel, les dirigeants de Nice et de l'OM vont devoir s'expliquer mercredi devant la commission de discipline de la LFP.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.