Neymar répond à Riolo sur les réseaux

Neymar répond à Riolo sur les réseaux©Media365
A lire aussi

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le mardi 05 avril 2022 à 09h29

Cible de critiques virulentes de la part de Daniel Riolo, Neymar a répondu au journaliste sur son compte Instagram ce lundi.



Ce dimanche, le PSG n'a pas fait de détails lors du baisser de rideau de la 30eme journée de Ligue 1 au Parc des Princes, passant sur le grill une formation lorientaise qui a bu la tasse (5-1). Durant cette rencontre, Neymar s'est distingué avec un doublé à la clé. Mais pas que. L'international brésilien a également régalé par sa technique dont un joli petit pont passé en toute fin de rencontre à Fabien Lemoine, fraîchement entré en jeu. Le sentiment du devoir accompli, Neymar s'est fendu d'une publication sur son compte Instagram ce lundi, avec la vidéo de cette facétie en illustration.


"J'étais bourré donc ça a marché comme ils disent là-bas" a rédigé l'ancien Barcelonais, accompagnant cette phrase par plusieurs émojis morts de rire. On connait le caractère blagueur de Neymar. Néanmoins, cette publication est une réponse en bonne et due forme au journaliste de RMC, Daniel Riolo. Grand détracteur de l'Auriverde, ce dernier l'avait fustigé à l'antenne le mois dernier, n'hésitant pas à déclarer des faits graves. "Neymar ne s'entraîne plus. Il lui arrive de venir à l'entraînement dans un état lamentable, limite alcoolisé. Et ça se voit" avait notamment prononcé Daniel Riolo.

"Si Neymar n'est pas viré, le PSG est en danger de mort"

Non satisfait d'avoir dressé un constat si consternant, le journaliste avait surenchéri, jugeant que "Neymar en est à un stade où il est dans la vengeance. Il veut, limite, bouffer le PSG. Il a la haine. Il ne vient plus pour s'entraîner, ce n'est plus un joueur de foot. Il cherche à plomber le club de l'intérieur." Connu pour être un fan inconditionnel du club de la capitale, le controversé Daniel Riolo avait conclu sa prestation du jour de la sorte: "Si Neymar n'est pas viré, le PSG est en danger de mort".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.