Monaco n'a pas dit adieux à ses ambitions

Monaco n'a pas dit adieux à ses ambitions©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le samedi 29 juillet 2017 à 10h15

Avec le départ de Benjamin Mendy, ce sont désormais trois cadres des champions de France qui sont partis. Mais, fidèles à leur politique, les Monégasques ne souhaitent pas rentrer dans le rang et entendent bien le prouver dès ce samedi lors du Trophée des Champions contre le PSG à Tanger (Maroc).



Quoi de mieux qu'un Monaco - PSG pour relancer la saison française de football ? A l'occasion du Trophée des Champions à Tanger, les deux meilleures équipes de notre championnat ces dernières années s'affrontent au milieu d'une intersaison diagonalement opposée. Quand le PSG cherche tous les stratagèmes possibles pour attirer Neymar, l'AS Monaco se voit déplumé de ses meilleurs éléments. Le dernier en date n'est autre que Benjamin Mendy, livré pour un transfert record à Manchester City. La fuite des talents que sont le latéral gauche ou Bernardo Silva laisse perplexe quant aux manques d'ambitions des Monégasques.
Les départs ont été anticipés
Pourtant, il serait bien avisé de ne point s'en faire pour les Monégasques. L'exode massif n'est pas une nouveauté pour le club du Rocher. Après la tentative avortée de concurrencer le PSG à coup de millions, Dimitry Rybolovlev a fermé les vannes et les Rouge et Blanc ont dû se résoudre à vendre leurs meilleurs joueurs chaque année. Exit James Rodriguez, Anthony Martial, Geoffrey Kondogbia depuis trois ans. Ces départs de joueurs majeurs n'ont pourtant pas porté préjudice aux Asémistes qui ont toujours eu un coup d'avance. Acheter bien et peu cher, c'est ce qui a permis à Fabinho ou Bernardo Silva de débarquer sur le Rocher. Les recruteurs monégasques se sont spécialisés sur des joueurs en post-formation peu connus du grand public et n'ont pour l'instant connu que très peu d'échecs. « Nos ambitions sont toujours les mêmes. Nous travaillons pour gagner des trophées. Nous travaillons avec des jeunes joueurs, nous ne sommes pas un club qui achetons des joueurs matures. Nous travaillons sur le présent et le futur », a avoué Jardim en conférence de presse vendredi. Mendy parti, Jorge, débarqué cet hiver, est appelé à le remplacer et sa bonne préparation a de quoi rendre optimiste. Finalement, la banque n'a sauté que pour l'achat de Youri Tielemans. L'espoir belge est arrivé cet été pour remplacer Tiémoué Bakayoko, parti à Chelsea.
L'édifice repose sur Jardim
S'ils sont encore jeunes, ces pépites du football mondial ont la chance de pouvoir être façonné par un entraîneur qui sait de quoi il parle. Débarqué au moment où l'ASM est rentré dans sa nouvelle politique économique, Leonardo Jardim a toujours su tirer le maximum de ses joueurs. Trois podiums de suite avec un titre de champion de France assaisonné d'une demi-finale de Ligue des Champions. Plutôt pas mal pour un technicien qui perd sa colonne vertébrale presque chaque saison. Le Portugais est avant tout un formateur et ce n'est pas pour rien que les dirigeants ont choisi de prolonger son contrat alors que certains clubs huppés lui faisaient les yeux doux. Avec un effectif qui annonce 24 ans de moyenne actuellement, Jardim va pouvoir inculquer une nouvelle fois sa mentalité de gagneur et si Jordi Mboula - 18 ans et acheté seulement 3 millions au Barça - explose durant la saison, vous ne pourrez pas dire que vous n'étiez pas prévenu.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU