Monaco - Kovac : "C'est le terrain qui donne sa vérité"

Monaco - Kovac : "C'est le terrain qui donne sa vérité"©Media365
A lire aussi

Axel Allag, publié le vendredi 18 décembre 2020 à 18h22

Défait par Lens de façon très ample mercredi à Louis-II (0-3), l'AS Monaco veut rebondir, alors que l'équipe reste sur trois revers consécutifs en Ligue 1. Dimanche à Dijon, Niko Kovac veut gagner.

L'AS Monaco ne traverse pas sa phase la plus euphorique de la saison. Défaite contre Lille (2-1), Marseille (2-1) puis Lens (0-3), l'équipe dirigée par Niko Kovac se trouve devant une nécessité de succès, si elle ne veut pas étendre sa dynamique négative du moment. Alors, avant le déplacement de dimanche à Dijon (15 heures), le technicien croate a exprimé ses sentiments sur la situation, regrettant notamment le manque de réalisme dans les deux surfaces de ses joueurs. "C'est sûr que n'est pas bon de perdre trois fois de suite, mais on a toujours la possibilité de montrer un nouveau visage. On n'était pas les meilleurs après quatre victoires ; on n'est pas non plus les plus mauvais après trois défaites. La réalité est entre les deux. Ce n'est pas toujours noir ou blanc. En ce moment, je dirais que c'est gris", a déclaré l'ancien entraîneur du Bayern Munich.



Sondé sur le fait que la rencontre face à Dijon, lanterne rouge du championnat, soit possiblement considérée comme un match à gagner impérativement, il a mis en exergue le côté imprévisible du jeu, particulièrement prégnant dans les plus grands championnats européens cette saison. "Vous savez ce qui est sûr dans la vie ? C'est qu'on va mourir, c'est tout. Cela ne sert à rien de parler de matchs qu'on doit gagner ou pas. Dans tous les championnats, il y a des surprises : le PSG n'est pas en tête en Ligue 1, la Juventus n'est pas première de Serie A, le Bayern non plus en Bundesliga. C'est pour ça que le football est intéressant. Vous pouvez battre de meilleures équipes et vice-versa. Notre ambition est de gagner tous les matchs. On peut beaucoup parler, mais c'est le terrain qui donne sa vérité."


Statistiques à l'appui, Kovac a révélé que Monaco avait encaissé sept buts sur les dix derniers tirs concédés, mais n'estime pas qu'un changement d'approche soit à proscrire dans l'approche des rencontres. "Il n'y a pas forcément besoin de changer, parce qu'on se procure des occasions. Le problème, de mon point de vue, c'est que pour le moment les petits détails tournent du mauvais côté."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.