Monaco, comment passer de 76 à... 25 joueurs

Monaco, comment passer de 76 à... 25 joueurs©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le samedi 19 septembre 2020 à 20h14

L'AS Monaco, en déplacement à Rennes samedi soir pour le choc de la quatrième journée de Ligue 1, réussit son début de saison malgré un contexte ardu sur le plan des transferts et surtout de la gestion de son effectif.



Le pari était d'envergure pour l'AS Monaco. Bien qu'habitué à devoir dégraisser massivement, le club de la Principauté a très fort à faire cet été, sans aucun doute un record. Tenez-vous bien, il y avait au mois de juin 76 joueurs sous contrat ! Pour attirer Niko Kovac, l'ancien entraîneur du Bayern, il fallait forcément lui offrir les garanties que le chantier serait vite fait, et du mieux possible. C'est Paul Mitchell, le nouveau directeur sportif de l'ASM, qui s'est chargé de la sale besogne. Le résultat est plutôt spectaculaire. Déjà, quatorze fins de contrat ou fins de prêt automatiquement libérées, dont Danijel Subasic (fin de contrat), Islam Slimani ou Tiémoué Bakayoko (fins de prêt). Puis onze autres transférés, parmi lesquels l'historique défenseur polonais Kamil Glik.

Kovac : "On ne peut pas continuer le shopping"

Quatre autres ont été prêtés, comme Benjamin Henrichs à Leipzig. L'addition reste tout de même à 51 joueurs dans l'effectif, mais parmi les seize jeunes pros, trois seulement iront avec le groupe de Niko Kovac. Il reste donc réellement 38 joueurs avec lesquels l'entraîneur monégasque doit composer, et selon Footmercato.net, l'objectif serait de terminer aux alentours des 30 avec les départs potentiels de Keita Baldé, Grandsir, Ballo-Touré, Aït-Bennacer, Jorge, Zagré, Gil Dias ou Barreca. Il restera donc encore beaucoup de monde à Monaco, mais les champions de France 2017 partaient de si loin que le résultat est forcément satisfaisant.


"On ne peut pas continuer à faire du shopping comme ces dernières années, résumait Niko Kovac en conférence de presse au début du mois. On essaie de créer des nouvelles structures, avec deux groupes de 25 joueurs. Il m'en faut 25 maximum, il n'y a pas d'autre moyen. C'est ce qui est juste pour les joueurs et peut nous permettre de bien travailler." L'équation était déjà bien connue de Leonardo Jardim, qui s'était notamment retrouvé avec une équipe presque intégralement renouvelée après son titre en Ligue 1 et sa demi-finale en Ligue des Champions. Sauf que Monaco, cette saison, avec un coach qui se trouve donc également investi dans ce projet d'envergure, ne joue pas de Coupe d'Europe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.