Metz - Bordeaux : Antonetti et Niang s'en prennent... à leurs joueurs

Metz - Bordeaux : Antonetti et Niang s'en prennent... à leurs joueurs©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 22 novembre 2021 à 16h48

Personne n'était content après le match de la peur entre Metz et Bordeaux. Dans les deux camps, chacun avait des choses à redire, et pas contre l'arbitre ou les adversaires... Preuve de la tension qui règne chez ces clubs déjà dans le dur.



La rencontre entre Metz et Bordeaux, dimanche, au-delà d'avoir fourni un beau festival de buts à Saint-Symphorien (3-3, quatorzième journée de Ligue 1), a abouti à des réactions peu habituelles. D'abord de la part du coach lorrain Frédéric Antonetti, qui n'a pas hésité à tancer directement son milieu de terrain Farid Boulaya, expulsé : "On n'a pas été collectifs, il y avait la place pour faire beaucoup mieux si on respectait le jeu. Si on commence à jouer chacun pour soi, on plongera. On doit respecter le jeu. Il faut terminer les matchs à onze, sans faire de geste de football de rue comme Boulaya. Tous les points sont importants, il y aura un championnat pour le maintien à sept ou huit équipes." Du côté des Girondins, à chaud, M'Baye Niang n'était pas en reste.

Interrogé dès la fin de la rencontre sur Prime Video, celui qui vient pourtant d'arriver en Aquitaine n'a pas épargné non plus ses propres coéquipiers : "On mène 2-0 puis on fait des erreurs d'inexpérience, même de manque de respect de l'adversaire. On commence à devenir arrogants, presque hautains, alors qu'on connaît notre position. On sait à quel point le résultat est important, et on les remet dans le match. Il faudra apprendre de ces erreurs. Peut-être qu'on n'a pas encore pris conscience, j'espère que ce sera vite le cas, car sinon ça va être compliqué." La situation est plus difficile pour Metz que pour Bordeaux : les Girondins sont seizièmes avec treize points, englués dans le gros ventre mou où sept équipes se tiennent en trois unités, de la treizième à la 19eme place ; les Messins, eux, ferment la marche avec trois points de retard sur l'avant-dernier, Saint-Etienne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.