Maracineanu : "Au monde du football de prendre ses responsabilités"

Maracineanu : "Au monde du football de prendre ses responsabilités"©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le mardi 23 novembre 2021 à 11h16

Après les nouveaux incidents lors d’OL-OM, la ministre chargée des Sports juge que les clubs doivent en faire plus et notamment "être responsable(s) de (leurs) groupes de supporters."



A écouter Roxana Maracineanu, il ne faudra peut-être attendre de grandes décisions à l’issue de la réunion de mardi place Beauvau entre le ministre de l’Intérieur Gerald Darmanin, la ministre chargée des Sports, celui de la justice, Eric Dupont-Moretti, et les représentants de la LFP et de la FFF, au surlendemain des nouveaux incidents qui ont entraîné l’interruption de la rencontre entre l’OL et l’OM dimanche soir au Groupama Stadium. "Nous avons déjà fait une réunion il y a un mois et demi qui était quasiment la même que celle que nous allons faire", a déclaré la nageuse sur RMC, répétant qu’il faudrait surtout que "tout le monde applique ce qu’il peut appliquer dans la loi. Parce qu’elle n’est pas appliquée". Un pavé jeté dans le jardin des clubs, qui doivent "être responsable(s) de (leurs) groupes de supporters."

"Il y a des lois qui sont faites pour ça"

Maracineanu a ainsi répété qu’"on ne peut pas tout attendre de l’Etat. Il faut que chacun soit responsable. Aujourd’hui, c’est au monde du football de se questionner. (…) Nous avons déjà proposé des choses de notre côté : un référent-supporter dans les préfectures pour avoir cette discussion avec les clubs en amont du match, pouvoir les aider sur la formation des stadiers, une circulaire pour que la justice soit plus prompte à agir et à appliquer les lois dont il est question. Mais en amont, c’est au monde du football de prendre ses responsabilités et de s’organiser. Il y a des lois qui sont faites pour ça, il n’y a pas à en refaire. Il faut déjà que celles-ci soient appliquées." Les acteurs du football en tiendront-ils compte ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.