Ligue 2 : Bordeaux rétrogradé encore plus bas !

Ligue 2 : Bordeaux rétrogradé encore plus bas !©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le mardi 14 juin 2022 à 19h35

Suite à leur relégation sportive en Ligue 2, les Girondins de Bordeaux risquent d'évoluer à un échelon encore inférieur en raison de leurs déboires financiers.



Les Girondins de Bordeaux pensaient avoir vécu le pire avec la descente enregistrée en Ligue 2 à l'issue d'une saison cahoteuse, mais il se peut finalement que ça ne soit pas le cas. La DNCG vient de les rétrograder au 3e niveau, à savoir le National 1.

Le gendarme financier du football français a donc tapé fort et prononcé une sanction radicale à l'encontre des Aquitains. Ces derniers ne pourront même pas protester en affirmant qu'ils n'ont rien vu venir, vu qu'ils étaient déjà en sursis après un premier passage devant la DNCG. Leur situation financière a donc été évaluée une deuxième fois, et elle n'était pas plus reluisante qu'initialement. Gérard Lopez et ses disciples n'ont pas été capables de remonter la pente et éviter la catastrophe redoutée.

31 ans après, Bordeaux subit la même peine

A présent, les dirigeants des Marine et Blanc ont sept jours pour repasser devant une commission d'appel et apporter les garanties demandées pour pouvoir rentrer dans les clous économiquement et rester ainsi en Ligue 2. Une vente de joueurs en masse apparait comme inévitable d'ici la prochaine audition, programmée en juillet. S'ils ne peuvent accéder aux demandes de la DNCG (il manquerait 22 millions d'euros), ils risquent de devoir déposer le bilan. Auquel cas, ce n'est pas le National 1 qui les attend mais le National 3.

Pour rappel, Bordeaux a déjà connu une rétrogradation administrative. C'était à la fin de la saison 1990/1991 et pour les mêmes raisons, à savoir un déficit budgétaire. Une condamnation qui avait sonné le glas du règne de l'emblématique président, Claude Bez. 31 ans après, l'histoire risque donc se répéter pour ce club qui fait pourtant partie des monuments du football français.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.