Ligue 1 : Une dernière journée renversante à plus d'un titre

Mathieu Warnier, Media365 : publié le lundi 20 mai 2024 à 08h30

Si le suspense pour le titre de champion de France avait déjà disparu, la 34eme et dernière journée de Ligue 1 a réservé un scenario complètement fou pour plusieurs clubs, qui ont vu leur destin changer à plusieurs reprises en l'espace de 90 minutes.

Les enjeux étaient importants mais rien ne prévoyait un tel scenario. Alors que le PSG et Monaco étaient assurés des deux premières places quand Clermont savait déjà qu'il retournerait en Ligue 2, beaucoup de choses ont changé durant les neuf rencontres de la 34eme et dernière journée du championnat. Le principal enjeu concernait la lutte à distance entre Lille et Brest pour la troisième place, synonyme de qualification directe pour la Ligue des champions. Nordistes et Bretons étaient à égalité de points à l'entame des rencontres mais le statu quo n'a pas duré très longtemps. En effet, Nice a très tôt pris l'avantage à Lille grâce à Gaëtan Laborde et a tenu jusqu'à la pause. L'entame du deuxième acte a été tonitruante du côté de Toulouse avec Mahdi Camara puis Jordan Amavi qui ont fait trembler les filets du Stadium à deux reprises en à peine cinq minutes pour rapprocher le club du Finistère de la Ligue des champions. Mais c'était sans compter sur la réaction d'orgueil lilloise. Hakon Haraldsson a tout d'abord remis les deux équipes à égalités puis, à l'approche du dernier quart d'heure, Benjamin André a fait rugir de plaisir la Decathlon Arena-Stade Pierre Mauroy en donnant l'avantage au LOSC. Le troisième but brestois signé Kenny Lala, assurant la victoire de Brest à Toulouse, a alors été anecdotique puisque les joueurs d'Eric Roy n'avaient plus leur destin en main et nécessitaient un coup de pouce des Niçois. Ce dernier est venu de la tête de Jordan Lotomba, qui a permis à Nice d'égaliser deux minutes dans le temps additionnel. La combinaison de ces deux résultats permet à Brest d'arracher la troisième place pour deux points face à Lille, qui devra passer par les tours préliminaires pour disputer la Ligue des champions.

Lyon arrache l'Europe à la dernière seconde

Derrière Nice, qui a assuré sa cinquième place, le suspense était entier dans la course aux places en Ligue Europa avec Lyon, Lens et Marseille qui étaient en lice pour le dernier billet officiellement disponible via le championnat. A ce petit jeu, c'est Lens qui s'est montré le plus prompt à agir avec Elye Wahi qui a ouvert le score contre Montpellier au bout de cinq minutes. Alors que Deiver Machado a fait le break avant la pause, Alexandre Lacazette a maintenu les chances de Lyon intactes en libérant le Groupama Stadium peu avant le retour aux vestiaires. L'entame de la deuxième période a vu les positions évoluer car, en plus de la réduction de l'écart de Montpellier par Othmane Maamma, Marseille a commencé à y croire. En effet, Pierre-Emerick Aubameyang a trouvé la faille sur la pelouse du Havre à 25 minutes du terme de la rencontre, imité par Amir Murillo moins d'un quart d'heure plus tard. Dans le même temps, le public lyonnais a été glacé par l'égalisation strasbourgeoise signée Habib Diarra avant de trembler quand les Alsaciens ont obtenu un penalty. Toutefois, Emanuel Emegha a eu la bonne idée de le tirer avec son mauvais pied, trouvant la transversale. Lens, pour sa part, a vu Montpellier recoller à l'orée du dernier quart d'heure. Ce qui a mis sa sixième place en danger... et cela s'est confirmé. Au bout du temps additionnel, Alexandre Lacazette n'a pas tremblé sur penalty pour offrir la victoire à l'OL, qui arrache la sixième place et un billet pour la Ligue Europa des mains des Lensois, qui se contenteront de la Ligue Conférence. Les Marseillais, malgré la réduction de l'écart tardive de Mohamed Bayo, signent un troisième succès à l'extérieur cette saison qui s'avère insuffisant pour s'assurer un avenir européen.

Lorient échoue à un but du maintien

Le dernier point chaud de cette dernière journée a été la course au maintien avec Metz et Lorient qui s'affrontaient à distance pour éviter la 17eme place. Pour cela, les Merlus avaient besoin d'un véritable miracle, c'est-à-dire des scores leur permettant d'effacer une différence de buts défavorable (-28 contre -21). Opposé au PSG, les Messins ont ouvert la porte en encaissant deux buts dès le premier quart d'heure, signés Carlos Soler et Lee Kang-in. Alors que le score de cette rencontre n'a alors plus bougé, les Lorientais se devaient de l'emporter de six buts face à la lanterne rouge pour arracher la place de barragiste et ils se sont mobilisés. En toute fin de première période, Laurent Abergel puis Mohamed Bamba ont permis au FCL de rejoindre les vestiaires avec deux buts d'avance et donc un écart à la différence de buts réduit à trois unités. Très vite en deuxième période, Badredine Bouanani a prolongé le mouvement lorientais avec le troisième but. C'est ensuite Bamba Dieng qui a inscrit le quatrième but de la formation morbihanaise. Les Merlus ont alors poussé comme jamais pour essayer d'aller inscrire un cinquième but, qui aurait permis de remettre Lorientais et Messins à égalité du point de vue de la différence de buts mais ce dernier est venu tardivement, dans la dernière minute encore une fois par l'intermédiaire de Bamba Dieng. Le FCL a alors tenté le tout pour le tout mais sans que cela fonctionne. Malgré sa large victoire contre Clermont, Lorient va retrouver la Ligue 2, Metz aura la chance de défendre sa place dans l'élite lors des barrages.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.