Ligue 1 : Thauvin et l'OM font tomber le PSG

Ligue 1 : Thauvin et l'OM font tomber le PSG©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le dimanche 13 septembre 2020 à 23h20

Dans un Classique très tendu, l'OM a pris le meilleur sur le PSG grâce à Florian Thauvin (0-1). Au Parc des Princes, les Marseillais ont remporté un deuxième match de Ligue 1 consécutif.



Défaits à Lens, lors de leur première sortie en Ligue 1 cette saison et amoindris par des cas de Covid_19, les Parisiens voulaient malgré tout conserver leur série d'invincibilité contre Marseille. En face, les Marseillais voyaient une belle opportunité de l'emporter au Parc face à leur grand rival. Avec notamment un trident Lopez-Thauvin-Payet, André Villas-Boas alignait une équipe résolument offensive et les intentions phocéennes étaient, sur le papier tout du moins, assez claires. Reste à traduire ces velléités sur le terrain. Une autre paire de manches, sachant que c'est une manchette de Steve Mandanda, sollicité d'emblée par Marco Verratti, qui sauvait les Marseillais d'une entame qui aurait pu s'avérer catastrophique.

Un Classique très tendu

Cette rencontre attrayante ne se jouait pas moins sur fond de tensions. L'algarade entre Neymar et Payet en témoignait et le ton montait vite sur le pré. Aligné d'emblée par Thomas Tuchel, Florenzi, la recrue parisienne, multipliait les bons centres et se trouvait dans les bons coups, comme sur un service pour Neymar, qui ne cadrait pas sa tête plongeante (19e). Mais c'est bien l'OM qui allait ouvrir le score à la demi heure de jeu. Sur un coup franc signé Payet, Florian Thauvin, à la limite du hors-jeu, reprenait d'un plat du pied gauche efficace pour tromper Sergio Rico, aligné à la place d'un Keylor Navas souffrant du dos. 1-0, le score au repos après quelques embrouilles sur le pré. De quoi augurer d'une seconde période des plus intéressantes.


Paris revenait effectivement avec de meilleures intentions dans le second acte. Et à l'heure de jeu, au bout d'une jolie action collective, Pablo Sarabia était alimenté dans l'axe et se fendait d'une frappe que Mandanda repoussait avec le pied. Le portier marseillais répondait d'ailleurs présent quelques instants plus tard sur une sollicitation puissante et rasante de Di Maria. L'OM aussi avait de la ressource et le démontrait à la 64e minute. Après un arrêt de Rico sur un tir de Thauvin, Benedetto était idéalement placé pour conclure, mais Thauvin était signalé hors-jeu (assez peu évident) au départ de l'action. Le PSG restait dangereux et Neymar passait tout près de l'égalisation à 20 minutes du terme sur un ballon de Sarabia effleuré par le Brésilien. Le match était toujours aussi tendu et l'arbitre devait s'acquitter d'une généreuse distribution de cartons jaunes pour calmer les protagonistes, notamment pour Di Maria, auteur d'un tacle limite sur Payet. Le PSG allait insister face au bloc de l'OM en fin de match et Sarabia était trop court sur un centre dévié de Dagba à 5 minutes du terme.


Une bagarre générale allait éclater en toute fin de rencontre après un accrochage et l'arbitre allait distribuer les cartons rouges. Kurzawa, Paredes et Benedetto étaient ainsi expulsés, sans oublier Neymar et Amavi. Mais le tableau de marque n'allait plus être altéré. 0-1. L'OM l'emporte. Du jeu, de l'enjeu, du spectacle et de la tension. Le Classique a tenu toutes ses promesses. Marseille s'offre un succès idéal pour la confiance en ce début de saison. Quant au champion de France, il confirme ses difficultés du moment et convoque plus que jamais le débat sur le manque de profondeur de son effectif.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.