Ligue 1 : Pas de vainqueur entre Angers et Metz

Ligue 1 : Pas de vainqueur entre Angers et Metz©Media365
A lire aussi

Vincent DEGREMONT, publié le dimanche 18 octobre 2020 à 17h05

Angers et Metz ont inscrit les deux buts du match en deux minutes dimanche après-midi, en fin de première période (1-1, septième journée de Ligue 1). Un résultat nul qui ne fait donc l'affaire d'aucune des deux formations.

Les paris étaient très ouverts entre des Angevins au bilan équilibré (3 victoires, 3 défaites) et des Messins qui avaient mal démarré le championnat (3 défaites), avant de relever la tête (2 victoires, 1 nul).

LE FC METZ A DOMINÉ LE PREMIER ACTE

Malgré 5000 spectateurs poussant derrière le SCO, les visiteurs ont rapidement imposé leur qualité collective et leur combativité à des locaux bien démunis. Titulaires pour la première fois cette saison sous le maillot blanc rayé de noir, Loïs Diony et Sofiane Boufal symbolisèrent cette impuissance. Le premier, plus lourd que puissant, ne parvint jamais à se défaire de son garde du corps, le second tricota tout un pull pour l'hiver et perdit systématiquement le ballon. Tout le contraire du duo d'attaque messin Lamine Gueye-Opa Nguette, qui ne ménagea pas ses efforts pour presser et proposer. C'est d'ailleurs de la générosité de l'ailier que vint la première situation brûlante. Après une course de 30 mètres pour empêcher le ballon de sortir en touche, Gueye effaça Souleyman d'un grand pont puis s'effondra dans la surface sous la poussée du latéral. On jouait alors la 25eme, et M.Petit ne broncha pas. Mais dix minutes plus tard, l'arbitre désigna sans hésiter le petit rond blanc, après qu'Angelo Fulgini soit venu pousser de la tête le ballon aérien que Mathieu Udol s'apprêtait à dégager. Avec beaucoup de maîtrise, Thomas Mangani frappa en plein milieu le penalty et ouvrit le score. Mais, sur l'engagement, Vincent Pajot lança l'intenable Gueye, qui grilla la politesse à Doumbia et centra fort au second poteau. Opa Nguette se jeta pour égaliser de la cuisse, devenant ainsi le second réalisateur du FC Metz cette saison après l'incontournable Ibrahima Niane, qu'il va devoir remplacer pour au moins 6 mois au poste d'avant-centre.

LES DEUX FORMATIONS SE SONT ENSUITE NEUTRALISÉES

Furieux (il prit un carton jaune dans la foulée du but messin), Stéphane Moulin fit trembler les murs du vestiaire angevin, puis opéra trois changements à la reprise. Le quatrième intervint à l'heure de jeu. Mais les occasions ne furent pas légion, et il fallut attendre la 67eme pour voir Jimmy Cabot - le seul offensif convaincant chez les Noir et Blanc - voler un ballon à Warren Tchimbembé dans la surface messine, puis frapper en angle fermé, obligeant Alexandre Oukidja à une intervention en deux temps. Sorti du banc, Cabot avait les crocs ! De l'aile droite, le transfuge de Lorient tenta un audacieux centre-tir à la 90eme, qui aurait pu offrir la victoire au SCO sans la claquette vigilante d'Oukidja. Au chômage technique durant le second acte, Paul Bernardoni fut lui aussi sollicité à la 92eme, quand Boulaya le sollicita d'un coup franc lointain rebondissant devant son soupirail. Et ce fut tout pour un second acte que les locaux n'avaient pas davantage les moyens d'emballer, tandis que les visiteurs se satisfaisaient du point pris à l'extérieur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.