Ligue 1 : Maracineanu s'exprime sur le retour des supporters dans les stades

Ligue 1 : Maracineanu s'exprime sur le retour des supporters dans les stades©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, publié le lundi 20 juillet 2020 à 10h50

Lors d'un entretien au Parisien, Roxana Maracineanu, la ministre des Sports, est notamment revenue sur l'arrêt du sport en France à cause de la pandémie de coronavirus mais également le retour des supporters dans les stades.



Alors que le sport reprend petit à petit en France, Roxana Maracineanu a fait le point sur la situation. « Je ne suis fâchée avec personne, a ainsi prévenue la ministre des Sports, qui n'a pas été épargnée par certains présidents de Ligue 1. Durant le confinement, on a été en contact permanent avec les instances, on les a écoutées et accompagnées dans toutes les décisions qu'elles ont prises. Il nous reste maintenant à regarder les jauges dans les stades. Les organisateurs nous ont fourni des protocoles solides, il nous faut maintenant étudier les meilleurs moyens de concilier la reprise de cette activité sociale et les exigences sanitaires. » Depuis peu, la jauge de supporters dans les stades est passée à 5 000 personnes, mais l'ancienne nageuse aimerait que celle-ci évolue. « C'est ce que nous porterons avec Jean-Michel Blanquer lors du prochain conseil de défense afin que les clubs professionnels puissent bénéficier d'une billetterie. On pourrait proposer de ne plus être sur la notion de jauge, mais plus simplement sur la distanciation physique. En faisant notamment en sorte que les spectateurs se croisent le moins possible dans les flux qui existent pour ces grands événements. Bien entendu, tout sera fonction également de l'évolution de la situation sanitaire », a ainsi expliqué la médaillée d'argent sur le 200m dos aux JO de Sydney.

« On est déjà des précurseurs en Europe »

Par la suite, l'intéressée a développé l'idée d'un retour plus conséquent des supporters dans les stades. « Il y a plusieurs propositions, mais on cible plutôt mi-août, pour la reprise du championnat de Ligue 1, a confié Maracineanu, lors d'une interview au Parisien. Mais, encore une fois, cette proposition sera étudiée à l'aune du contexte sanitaire. Avec 5 000 personnes, on est déjà des précurseurs en Europe. Certes, les matchs en Europe continuent mais à huis clos. En France, on s'est vraiment donné la chance de reprendre avec du public. » Malheureusement, vendredi soir, lors du match amical du PSG au Parc des Princes, les supporters n'ont pas vraiment respecté les gestes barrières et une polémique a ainsi été déclenchée. « J'ai appelé de mes voeux le retour des supporters dans les stades. Pour que le processus fonctionne et continue d'évoluer, il faut que chacun prenne sa part de responsabilités : supporters, clubs, instances sportives et pouvoirs publics. Il faut respecter les protocoles sanitaires mis en place dans l'intérêt de la santé de supporters et de leurs proches. On a un devoir d'exemplarité. Je ne veux pas dramatiser les incidents du Parc, mais ça doit nous inciter à être vigilants », a réagi la ministre des Sports.

« Il faut éviter de refaire des scénarios »

Pour conclure, Maracineanu a été interrogé sur le fait que la Ligue 1 avait peut-être été arrêtée trop tôt, alors que les championnats ont notamment repris en Allemagne, en Angleterre, en Espagne et en Italie. « Il faut éviter de refaire des scénarios. Ce qui était important, c'était de prendre des décisions, de donner et de la visibilité aux acteurs. Les décisions ont été prises à un moment donné, en fonction de demandes précises, dans un contexte qui était incertain avec une priorité : préserver la santé des Français et des sportifs. C'est ce qui a guidé nos choix et non des considérations économiques, d'autant que, par ailleurs, on y a répondu. Evidemment, il y a des heureux et des déçus mais il faut regarder de l'avant et faire en sorte que le championnat reprenne de la manière la moins dégradée possible », a rappelé l'ancienne nageuse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.