Ligue 1 : Le dispositif goal line a encore buggé !

Ligue 1 : Le dispositif goal line a encore buggé !©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le samedi 16 décembre 2017 à 22h27

Un nouveau bug du dispositif goal line a eu lieu ce samedi en Ligue 1...

On joue la première période de la rencontre entre Troyes et Amiens ce samedi soir au stade de l'Aube, lorsque Suk envoie une tête sur la barre de Gurtner. Le ballon rebondit ensuite sur la ligne et la montre de M.Letexier, l'arbitre du match, vibre. Logiquement, ce dernier accorde donc le but à l'ESTAC avant que les Amiénois ne protestent avec véhémence. S'en suit un imbroglio sur le bord du terrain qui dure une dizaine de minutes. Les images montrent que le ballon n'a pas franchi la ligne et vont à l'encontre de la technologie. Après de longues minutes d'hésitation, M.Letexier prend ses responsabilités et ne valide pas le but. Selon L'Equipe, le dispositif a même été déconnecté à la mi-temps sur proposition de l'arbitre, et après validation de Didier Quillot, le directeur général exécutif de la LFP. Pour la « goal line technology », c'est un bug de plus après ceux impliquant Cédric Carrasso, Rémy Vercoutre ou Mamadou Samassa. Sans compter ces dizaines de problèmes passés sous silence, la saison passée, comme le révélait une enquête fouillée de L'Equipe publiée il y a quelques semaines. Et il n'est pas impossible que ce nouvel incident, qui survient quelques jours seulement après l'annonce de l'introduction de l'arbitrage vidéo en Ligue 1, soit celui de trop. Pour la société Goal Control en tout cas, prestataire choisi par la Ligue pour gérer la « goal line ». La France est d'ailleurs le seul pays à avoir choisi la société allemande, quand les principaux championnats du continent ont fait appel à la société Hawk-Eye. Au micro de RMC, une ancienne salariée de Goal Control avait d'ailleurs porté des accusations inquiétantes à l'égard de son ex-employeur. « Oui, on peut faire vibrer les montres nous-mêmes, à l'aide de deux touches du clavier. Moi, j'ai appris ça dès mon premier jour de formation. On l'utilise lorsque le système perd le suivi automatique du ballon. Le technicien peut aussi modifier l'animation 3D qui est envoyé à la suite du ralenti via un logiciel qui a été mis en place », avait-elle assurée. Des déclarations, et des exemples à l'appui, qui remettent définitivement en cause l'infaillibilité présumée du système...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU