Ligue 1 : L'UNFP vent debout contre un " Boxing Day "

Ligue 1 : L'UNFP vent debout contre un " Boxing Day "©Media365

Mathieu WARNIER : publié le mardi 16 juin 2020 à 19h40

Alors que l'éventualité d'organiser des matchs durant la traditionnelle trêve de fin d'année a été évoquée, l'UNFP a fait savoir par communiqué qu'elle s'opposait formellement à une telle solution en cas de Ligue 1 à 22 clubs la saison prochaine.

Le syndicat des joueurs est très clair : la trêve ne doit pas être sacrifiée. Alors que les recours d'Amiens et de Toulouse laissent ouverte la possibilité d'une Ligue 1 disputée à 22 clubs durant la saison 2020-2021, la recomposition du calendrier avec 42 journées de championnat dans une saison qui doit se conclure en mai pour laisser la place à l'Euro 2020, voit les idées les plus saugrenues être évoquées. Et l'une d'entre-elles est l'instauration, tout du moins à titre exceptionnel, d'un « Boxing Day » à l'anglaise. Autrement dit, une telle solution verrait la traditionnelle trêve pour les fêtes de fin d'année être annulée afin de placer une ou plusieurs journées et, ainsi, faciliter la mise en place d'un calendrier cohérent. C'était sans compter sur l'UNFP, le syndicat des joueurs.


L'UNFP dit non à une Ligue 1 à 22

Pour l'instance représentative des joueurs professionnels, copier le modèle mis en place notamment par le rugby professionnel depuis plusieurs années n'ira pas dans le bon sens. « Ce n'est pas une bonne solution, elle est même contre-productrice car il est avéré que les sportifs ont besoin de repos pour pouvoir donner, sur le long terme, le meilleur d'eux-mêmes et assurer le spectacle », assure l'UNFP dans un communiqué. Le syndicat se montre même très clair et milite pour un maintien de la Ligue 1 à 20 clubs la saison prochaine. « Les bouleversements qu'ont connus nos différents championnats et ceux que la crise de la Covid-19 pourrait faire naître demain si la raison ne finissait pas par l'emporter - il est ainsi primordial de rester au maximum à 20 clubs en Ligue 1, par exemple, si l'on veut inscrire le football professionnel français dans le sens du progrès - ne doivent pourtant pas servir de prétexte à la réécriture des règlements au mépris de la Charte du Football Professionnel », ajoute l'UNFP. Une opposition qui ne devrait pas avoir beaucoup d'écho au sein des clubs s'opposant à leur relégation à l'issue d'une saison tronquée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.