Ligue 1 : L'OL doit déjà relancer sa saison

Ligue 1 : L'OL doit déjà relancer sa saison©Media365
A lire aussi

Julien Pereira, publié le samedi 21 décembre 2019 à 08h17

L'Olympique Lyonnais termine son année 2019 avec un déplacement à Reims (samedi, 20h45). L'occasion de se relancer après la défaite contre Rennes marquée par les blessures de Reine-Adelaïde et Depay.

Ce n'est qu'une victoire en huitièmes de finale de Coupe de la Ligue, qui plus est contre Toulouse lanterne rouge de L1, mais le succès (4-1) mercredi au Groupama Stadium a résonné comme une libération au sein de l'Olympique Lyonnais. Emmenés par leur jeunesse talentueuse, les Gones ont affiché des sourires qu'on avait presque oubliés. « On a retrouvé des sourires, les joueurs étaient contents du contenu », a avoué Rudi Garcia à la veille du déplacement à Reims. Depuis le début de la saison, le ciel est loin d'être radieux au-dessus de l'enceinte lyonnaise mais les choses ont pris une tournure encore plus tragique depuis maintenant deux semaines. Après l'altercation avec les supporters et les résultats en berne, les graves blessures de Memphis Depay et Jeff Reine-Adelaïde ont fini de parachever le tableau de la mi-saison lyonnaise.


Une victoire à Reims pour tout relancer

Avec deux de ses leaders offensifs absents jusqu'à la fin de la saison, l'OL aurait toutes les raisons du monde de s'apitoyer sur son sort. Mais, après avoir soufflé le chaud et le froid depuis maintenant 18 journées, le club rhodanien ne peut plus se permettre de rester sur le bas-côté. Huitième avec déjà six points de retard sur le podium, Lyon a besoin de points pour limiter la casse d'une première partie en demi-teinte. « Il faut qu'on soit capable de sortir avec des points pour ce dernier match de l'année, a poursuivi le coach. On fait partie des meilleures équipes à l'extérieur. » Un point positif de plus après la victoire face à Toulouse sans la plupart des cadres. En ces périodes de crise, chaque lueur d'espoir est bonne à prendre. Le match de Coupe de la Ligue a d'ailleurs rallumé un semblant de flamme chez les supporters et les joueurs. Les absences sur blessure couplées à l'envie de faire reposer certains ont permis de mettre en lumière des joueurs qui n'ont pas vraiment eu leur chance depuis le début de la saison.


Le malheur des uns fait le bonheur des autres ?

De Jean Lucas à Kenny Tete en passant par Martin Terrier, nombreux sont ceux à avoir une carte à jouer dans le redressement lyonnais. « Dans l'équipe, il y a beaucoup de leaders qui doivent sortir. Donnez-nous du temps, ils vont arriver », a déclaré le latéral néerlandais, capitaine face au Téfécé. Le discours est le même chez Garcia. « Il faut que certains joueurs montrent du leadership avec les pertes de Leo Dubois et Memphis. Les leaders de ce groupe doivent aussi faire plus. » Le malheur des uns doit désormais servir à d'autres pour s'affirmer et prendre le flambeau. Dans un passé pas si lointain, l'OL a dû s'appuyer sur son centre pour se maintenir dans le haut du panier alors que la construction du Groupama Stadium plombait la trésorerie de Jean-Michel Aulas. Cela a permis l'émancipation des Lacazette, Tolisso ou Umtiti. Aujourd'hui, le contexte est différent et l'Académie peut-être moins présente mais les enjeux restent les mêmes avec l'objectif d'une qualification en Ligue des Champions. À ces leaders de l'ombre de prendre désormais la lumière.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.