Ligue 1 : L'affaire du possible match truqué déclenche une guerre entre présidents !

Ligue 1 : L'affaire du possible match truqué déclenche une guerre entre présidents !©Media365

Rémi Farge, publié le mardi 16 avril 2019 à 17h50

Ce mardi, L'Equipe révèle que la LFP a ouvert une instruction au sujet du match entre Caen et Angers, disputé samedi dernier, pour faire le jour sur des soupçons d'arrangement entre les deux équipes.

Des soupçons, basés sur une rumeur dont a eu vent le président guingampais Bertrand Desplat, qui ont pris du plomb dans l'aile avec la victoire du SCO en Normandie. Mais même si cette affaire ne devrait déboucher sur aucune enquête, les présidents de Caen et d'Angers sont très remontés. Joint par L'Equipe, le patron du SMC, Gilles Sergent, juge que le nom de son club est « sali par une histoire qui n'en est pas une ». Il s'en prend à la LFP, qui aurait « dû attendre de regrouper des éléments probants avant de sonner l'alerte », et estime que la préparation de ses joueurs a été tronquée.

Du côté d'Angers, Saïd Chabane fulmine. Samedi, quand il a eu vent des accusations de Bertrand Desplat, le président angevin a pris son téléphone, comme il l'a raconté à RMC : « Je me suis permis d'appeler à la fois la Ligue et Bertrand Desplat à qui j'ai dit ce que je pensais. Je lui ai dit qu'on jouerait le match de la première à la dernière seconde. Je ne lui ai pas dit qu'on allait gagner mais qu'on allait le jouer à fond. » Saïd Chabane, qui se dit « écœuré, en veut à son homologue guingampais (« On ne peut pas devenir mytho, ce n'est pas possible ») et espère que la Ligue classera sans suite cette affaire. « C'est inadmissible qu'en 2019, quand on connaît le modèle économique du football, on puisse avoir ce type d'agissements ou ce type de pensée », conclut-il.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.