Ligue 1 (J9) : Rennes renverse Brest et renoue avec le succès

Ligue 1 (J9) : Rennes renverse Brest et renoue avec le succès©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le samedi 31 octobre 2020 à 18h48

Ce samedi, dans le cadre de la 9eme journée de Ligue 1, Rennes a battu Brest (2-1), grâce à des buts de Da Silva (66eme) et de Aguerd (70eme), alors que Honorat avait pourtant ouvert le score (57eme).

Le poing serré de Julien Stéphan, des joueurs au visage radieux qui s'enlacent et se tapent dans la main avec satisfaction. Après cinq matchs sans victoire toutes compétitions confondues (deux nuls et une défaite en Ligue 1, un nul et une défaite en Ligue des Champions), le Stade Rennais a retrouvé le chemin de la victoire qui le fuyait depuis un mois et une démonstration à Geoffroy-Guichard face aux Verts de Saint-Etienne (0-3).

Da Silva - Aguerd, têtes en or

Quatre jours après leur défaite sur la pelouse du FC Séville (1-0), les Rouge et Noir n'ont pas été dans l'action, mais la réaction, malgré le retour aux affaires de Steven N'Zonzi, suspendu en Andalousie. Toujours privés d'Eduardo Camavinga, blessé, ils ont connu toutes les peines du monde pour faire sauter le verrou brestois, bien en place avec deux lignes de quatre. En jambes, Martin Terrier a longtemps été le joueur rennais le plus dangereux et a même trouvé la transversale de Gautier Larsonneur en première période (25eme). Jérémy Doku a été décevant malgré quelques fulgurances alors que Serhou Guirassy a été précieux comme point de fixation.

Il a finalement fallu que Brest trouve la faille par Franck Honorat (0-1, 58eme) pour que le Stade Rennais lâche les chevaux. Dans le jeu, mais surtout sur coups de pied arrêté. Et dans cet exercice, les deux défenseurs centraux rennais excellent. Damien Da Silva a montré la voie à suivre en reprenant un coup-franc soyeux de Romain Del Castillo (1-1, 66eme) avant que Nayef Aguerd ne double la mise de la tête sur un corner chirurgical du rentrant Benjamin Bourigeaux (2-1, 70eme). Les locaux ne parviendront pas à se mettre définitivement à l'abri en fin de match, Gautier Larsonneur multipliant les parades (87eme et 88eme). Pas grave, l'essentiel est assuré avant une semaine de feu avec des déplacements à Chelsea en Ligue des Champions, puis au Parc des Princes pour y affronter le Paris Saint-Germain en Ligue 1. Bref, une victoire à point nommé.

Brest, le vingt qui pique

Le Stade Brestois peut nourrir de son côté pas mal de regrets car il y avait la place face à une formation rennaise apathique et à la recherche d'un second souffle. Les hommes d'Olivier Dall'Oglio ont pu compter sur un très bon Franck Honorat. Très actif dans son couloir droit, il s'est démené et a délivré de nombreux centres intéressants sur lesquels Steve Mounié et Irvin Cardona se sont montrés trop tendres. Si précieux depuis le début de la saison, Romaine Faivre a, lui, été décevant. Malgré ça, les joueurs du Finistère avaient semble-t-il fait le plus dur en ouvrant le score par l'ex-Stéphanois, à la réception d'une remise de Mounié. Mais ils ont alors reculé inexorablement et offert des cartouches fatales sur coups de pied arrêté. Deux nouveaux buts encaissés qui portent le total à 20 depuis le début de la saison. C'est beaucoup trop pour la plus mauvaise défense de Ligue 1, qui aurait pu arracher le point du match nul. Mais Jérémy le Douaron est tombé sur un grand Alfred Gomis (79eme). Avec cette troisième défaite de suite, le club brestois rentre dans le rang et va commencer à regarder dans le rétroviseur plutôt que dans les jumelles. Les réceptions conjuguées de Lille (8 novembre) et de Saint-Etienne (21 novembre) apparaissent déjà comme des virages importants à négocier pour éviter de tomber dans le ravin, c'est-à-dire la zone rouge...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.