Ligue 1 : Canal+ perd une première manche face à la LFP

Ligue 1 : Canal+ perd une première manche face à la LFP©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le jeudi 11 mars 2021 à 19h55

Contestant la décision de la LFP de ne pas remettre en vente son lot des droits de la Ligue 1, Canal+ a vu le Tribunal de Commerce de Paris lui donner tort mais compte faire appel.



Le litige entre Canal+ et la LFP est loin d'être terminé. Alors que la chaîne cryptée et la ligue ont trouvé un accord pour la diffusion de la Ligue 1 sur les antennes du groupe filiale de Vivendi et de la Ligue 2 sur beIN Sports, le nœud du problème n'était pas réglé. Alors que la LFP a le choix de lancer un appel d'offres ou de négocier de gré à gré la diffusion de ses championnats pour la période 2021-2024, Canal+ exige que l'intégralité des lors soient remis en jeu, dont le lot 3 sous-licencié par beIN Sports lui permettant de diffuser deux matchs, dont le premier choix à 28 reprises, contre 332 millions d'euros par an. Face à la décision de la LFP de n'intégrer dans la récente consultation que les lots précédemment détenus par Mediapro, la chaîne cryptée a ouvert plusieurs fronts dont le premier n'a pas donné un résultat satisfaisant à ses yeux.

Canal+ ne compte pas rendre les armes

En effet, à l'occasion d'une audience organisée ce jeudi, le Tribunal de Commerce de Paris a débouté Canal+ de sa demande d'imposer à la LFP la remise sur le marché de l'intégralité des droits de la Ligue 1 pour la période 2021-2024, dont elle considère le prix payé comme exagéré à la suite de la défaillance du groupe sino-espagnol. Une décision de première instance qui conforte ainsi la LFP dans son choix de s'accrocher au montant que beIN Sports a misé en 2016 avant de conclure un accord avec le groupe dirigé par Maxime Saada, qui paie coûtant ce lot. Alors que Canal+ a également saisi l'Autorité de la Concurrence pour « abus de position dominante » avec le même objectif, la chaîne compte faire appel de la décision du Tribunal de Commerce de Paris. Ce qui ajoute de l'incertitude quant à la procédure qui sera prochainement mise en place par la LFP pour tenter d'assurer aux clubs professionnels un maximum de revenus issus de la vente des droits de diffusion des championnats.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.