Ligue 1 : Benedetto voit triple

Ligue 1 : Benedetto voit triple©Media365
A lire aussi

Franck GUIDICELLI, publié le vendredi 28 février 2020 à 22h53

Rapidement mené au score par Nîmes, Marseille a pu compter sur un Dario Benedetto en feu pour reprendre l'avantage et s'offrir une victoire précieuse (2-3).

Un triplé de Dario Benedetto a offert la victoire à Marseille (3-2) chez des Nîmois courageux mais trop brouillons. Les Olympiens confortent un peu plus leur seconde place et semblent avoir déjà évacué leur défaite du week-end passé, face à Nantes. Les Crocos, eux, restent dans la zone rouge.

Nîmes a essayé

Invaincus lors de leurs 3 derniers matchs à domicile, les Nîmois souhaitaient continuer leur série face à une équipe de l'OM revancharde après sa défaite face à Nantes (1-3), qui a mis fin à une longue série d'invincibilité de 14 matchs. Pour autant, les Phocéens sont venus aux Costières pour continuer leur bonne série de 7 matchs sans défaite en déplacement. Pas question toutefois pour les Nîmois de baisser la garde, dans une lutte pour le maintien acharnée dont l'issue dépendra certainement du comportement des Crocos à domicile. Dans une belle ambiance et bien soutenus par leurs supporters, les Nîmois ont entamé le match avec beaucoup d'ambitions en essayant de jouer le plus vite possible vers l'avant. Et ce choix a été très rapidement payant avec un but plein d'opportunisme de Zinedine Ferhat (5eme) à l'issue d'une belle action collective. Mais la joie du public gardois a été de courte durée. La faute à Dario Benedetto, à la conclusion d'une magnifique action collective initiée par Boubacar Kamara (10eme). La rencontre était alors parfaitement lancée, mais cette égalisation a refroidi un peu les ardeurs nîmoises.

Benedetto, le « grantatakan »

Au contraire, ce sont les Marseillais qui petit à petit prenaient le contrôle du match, grâce à une belle prestation de l'ensemble de son milieu de terrain. Sur une action rapidement menée, Dimitri Payet servait bien Pipa Benedetto à la limite du hors-jeu. L'Argentin s'emmenait parfaitement le ballon de la poitrine, avant de venir lober Paul Bernardoni en toute décontraction (36eme). L'OM avait alors certainement fait le plus dur, en parvenant à renverser le score avant de rentrer aux vestiaires.

Mandanda tient la baraque

Au retour des vestiaires, les Crocos nîmois ont choisi de mettre la pression pour récupérer le ballon le plus tôt possible. Ceci a obligé Marseille à reculer sur le terrain. Des Marseillais qui ont beaucoup subi pendant une vingtaine de minutes, sans rompre, avant tout grâce à un Steve Mandanda impérial. Mais le grand homme du soir, Dario Benedetto, mettait fin au suspense en fusillant Paul Bernardoni du gauche (69eme). La fin du match était alors beaucoup plus hachée, avec de nombreuses fautes à répétition. Et ce n'est pas le but de Lucas Deaux dans le temps additionnel (92eme) qui allait changer quelque chose. Les Olympiens ont confirmé qu'ils savaient voyager, grâce à une prestation collective aboutie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.