Les supporters des Verts s'en prennent au Coq Sportif

Les supporters des Verts s'en prennent au Coq Sportif©Media365

Rédaction , publié le mardi 26 septembre 2017 à 12h20

Les supporters stéphanois ont déployé une banderole dimanche afin de protester contre le business fait par le Coq Sportif sur l'histoire des mineurs de Saint-Etienne et appellent au boycott.

C'est un buzz dont le Coq Sportif se serait bien passé. Alors que son directeur de communication assurait la semaine dernière à France Bleu que le maillot noir et or de l'ASSE « avait battu des records de vente », l'équipementier du club stéphanois s'est fait reprendre de volée par les supporters. Ces derniers n'apprécient que moyennement que la marque emblématique du club se fasse de l'argent sur l'histoire de la Ville et du club. Les Green Angels ont fait part de leur mécontentement à propos de ce maillot en l'honneur des mineurs stéphanois dimanche contre Rennes. Sur une des banderoles, on pouvait lire : « Le Coq Sportif : 80 euros le maillot « mineurs », stop au business sur nos valeurs ! »

La tunique portée pour la première fois contre Dijon il y a deux semaines avait pourtant séduit le plus grand nombre au moment de sa sortie. Mais, les groupes de supporters regrettent que l'hommage n'aille pas jusqu'au bout de la part du Coq Sportif. « Un hommage est par définition une marque de respect. Voir le Coq Sportif se faire des dizaines de milliers d'euros de bénéfice sur la mémoire de nos ancêtres mineurs est tout l'inverse de cette définition, ont précisé les supporters dans une note d'information distribuée lors de la rencontrer contre Rennes. Un hommage sincère aurait été par exemple de reverser ces larges bénéfices aux associations d'anciens mineurs œuvrant pour la conservation de ce patrimoine, qui existent à travers tout le département ». La rencontre à domicile contre Nantes début décembre pour la Sainte-Barbe, la fête des mineurs, risque de voir fleurir un bon nombre de contestations dans les gradins de Geoffroy-Guichard...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU